Newsletter

Fundraising : 13 grandes écoles à la pointe

Étienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Vue aérienne de l'École polytechnique sur le plateau de Saclay
Polytechnique fait partie des grandes écoles les plus actives en matière de fundraising. // ©  Polytechnique

36 établissements ont récolté près de 54 millions d'euros en 2013, d'après une enquête publiée par la CGE (Conférence des grandes écoles). Une démarche encore neuve, dont le succès tient plus à la professionnalisation qu'à la notoriété de l'école.

Un début prometteur ? Près de 54 millions d'euros ont été réunis via des levées de fonds par 36 grandes écoles en 2013. L'étude sur le fundraising dans les grandes écoles françaises, publiée par la CGE (Conférence des grandes écoles) le 8 octobre à l'occasion de son congrès annuel, dresse un premier bilan des pratiques de fundraising. De nouvelles voies de financement en période de restrictions budgétaires.

Sur 215 membres de la CGE, 54 ont répondu à l'enquête, dont 40 écoles d'ingénieurs et 12 écoles de commerce.

13 écoles en pointe

À eux seuls, les 13 établissements les plus actifs (au moins 500.000 euros collectés) récoltent 49 millions d'euros. Un deuxième groupe de 23 autres établissements a perçu "seulement" 4,9 millions d'euros, soit un montant moyen de 213.000 euros. Enfin 18 autres n'ont pas collecté un euro. 

Une collecte orientée vers les entreprises

L'origine des dons provient principalement des entreprises (ou fondations d'entreprises) et des particuliers. Les premières contribuent à hauteur de 56% du montant collecté, les seconds à 42%. Des chiffres qui doivent être nuancés : "La collecte auprès des particuliers ne représente une part conséquente que pour sept établissements", précise l'étude. Ces établissements ont soit bénéficié de dons importants, soit axé leur campagne de fundraising envers les anciens élèves et les familles. 


Une démarche encore neuve

Pas besoin d'avoir une notoriété "top of mind" ni d'avoir une pratique bien rôdée pour lever des fonds. Plus de la moitié des établissements (53%) ayant répondu à l'enquête pratiquaient le fundraising depuis moins de trois ans en 2013. "On n'observe pas nécessairement de corrélation entre l'ancienneté de la démarche et la performance de la collecte", constate ainsi Xavier Michel, ancien directeur de l'École polytechnique et spécialiste des questions de fundraising.

"Des établissements de moindre renom parviennent à réunir des montants significatifs dans leurs campagnes de fundraising". Les résultats anonymes de l'étude ne permettent pas de le vérifier... Mais une chose est sûre : pour assurer le succès d'une démarche de fundraising, la professionnalisation et des moyens dédiés sont un impératif.


Étienne Gless | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires