Etudiant américain en mobilité : qui est-il ?


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Première terre d'accueil des étudiants étrangers, les Etats-Unis voient également s'intensifier la mobilité à l'international de ses étudiants. Quelles sont les destinations phares ? Les domaines d'étude plébiscités ? Focus sur le nouveau profil de ces étudiants américains en mobilité, vu de l'ambassade de France aux Etats-Unis (Washington DC). Un texte signé Pascal Delisle, attaché culturel, et Yann Drevet.

Depuis la fin de l'année universitaire passée, les rapports sur les grandes tendances de l'enseignement supérieur se multiplient, témoins de l'évolution rapide de ce secteur aux Etats-Unis. L'une des références en la matière est le rapport annuel du Département d'éducation et du centre national des statistiques sur l'éducation (NCES) publié en mai 2010.

Ces quelque 400 pages de statistiques constituent une mine d'informations complètes et précises, passant au crible de 49 indicateurs l'ensemble du secteur, des lycées aux universités en passant par les community college. C'est l'occasion pour nous de faire le point sur les principales tendances de l'éducation supérieure aux Etat-Unis et plus particulièrement ici sur les échanges académiques des Etats-Unis avec le reste du monde.

L’attractivité relative de l’Europe est à la baisse…

Si les Etats-Unis sont bien connus pour être la première terre d'accueil des étudiants étrangers (670,000 étudiants sur environ 2 millions d'étudiants en mobilité dans le monde), le phénomène inverse s'intensifie. En effet, le nombre d'étudiants américains réalisant une partie de leur cursus (de 1 mois à 1 année) à l'étranger a quadruplé en vingt ans, passant de 62 300 étudiants à 262 400 entre 1987-88 et 2007-08. La plus grande partie d'entre eux sont des étudiants de premier cycle : 36% sont dans leur troisième année d'étude supérieure (junior year) et la majeure partie d'entre eux partent à l'étranger pour un semestre.

On observe également des rééquilibrages géographiques des échanges académiques américains. Certes, l'Europe reste de loin leur destination favorite puisque 56% des étudiants américains en mobilité internationale (soit 147.000 étudiants) décident d'y effectuer une partie de leur cursus. Cependant, l'attractivité RELATIVE de l'Europe est à la baisse : 64% d'entre eux y avaient étudié en 1997-98 (soit 72 600) et même 75% en 1987-88 (soit 47.000 étudiants).

… au bénéfice de l’Asie et l’Amérique latine

Cette baisse progressive et continue de la part européenne a évidemment bénéficié à l'Amérique Latine qui représente la seconde principale destination, choisie par 15% des étudiants américains (à l'étranger). Mais c'est surtout l'Asie qui tire son épingle du jeu. En dépit du fait que le pourcentage des étudiants américains partant étudier en Asie reste relativement limité (11%), le nombre d'étudiants américains sur le sol asiatique s'est accru de 200% en cinq ans.

Par contraste, il est intéressant de relever que, l'Europe mise à part, le Moyen Orient est la seule région du monde qui a vu son pourcentage d'étudiants américains diminuer durant ces vingt dernières années. En effet, alors qu'ils étaient environ 5% en 1987-88 (soit 2 900 étudiants), ils ne représentent plus que 1% en 2007-08 (soit 3 400 étudiants).

Les cinq pays les plus choisis par les étudiants américains

En termes de pays, les étudiants américains choisissent en masse cinq destinations principales. En effet, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne, la France et la Chine ont accueilli à eux seuls 46% d'entre eux en 2007-08. Plus généralement, les 25 premiers pays de destination des étudiants américains ont tous connu une augmentation de leur flux en volume durant les vingt dernières années.

Certains pays dont les échanges s'étaient affaiblis à la fin des années 1990 ont même vu leur attractivité s'améliorer par rapport à celles d'autres partenaires. Ainsi l'Argentine, le Brésil et la Nouvelle-Zélande font à nouveau partie des 25 principales destinations des étudiants américains.

Le domaine du business and management plébiscité

Concernant les matières étudiées, trois domaines sont choisis en priorité par les américains : commerce et gestion (business and management), sciences sociales et enfin lettres. En 2007-08, environ 55% d'entre eux se sont spécialisés dans l'une de ces matières. Les sciences sociales demeurent le premier champ avec 22%, mais ce pourcentage est demeuré stable depuis 2002-03.

C'est le domaine business and management qui a par contre très fortement cru, fournissant 20% des étudiants en séjour d'études en 2007-08, soit une hausse de 9 points de pourcentage depuis 1987-88. A l'inverse, la plus large baisse au cours des vingt dernières années concerne les langues étrangères, la part des étudiants américains à l'étranger diplômés en langues étrangères passant de 15% en 1987-88 à 8% en 1997-98, pour atteindre finalement 6% en 2007-08.

Plus mobiles, intéressés par des destinations dites non traditionnelles, et issus de champs disciplinaires renouvelés, les étudiants américains en mobilité voient donc leur profil changé. Aujourd'hui le profil-type de l'étudiant américain en mobilité est celui d'un étudiant de troisième année en sciences sociales effectuant un semestre ou deux à Londres ou Paris, il pourrait dans vingt ans s'agir d'un étudiant en commerce ou en technologies de l'information allant faire une partie de son parcours académique en Chine ou en Inde.

Voir tous les bulletins électroniques sur les Etats-Unis

Pour en savoir plus

- Le rapport complet, "The Condition of Education 2010" : http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2010028
- Dossier de la documentation française, "La mobilité des étudiants en Europe et dans le monde" : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/wDbji

Sources :
- Section 5 du rapport "The Condition of Education 2010" : http://nces.ed.gov/pubs2010/2010028_6.pdf
- Stéphanie Cariello, Pascal Delisle, "Universités américaines : les humanités dans la tourmente", BE Etats-Unis 206, 7/05/2010 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/63264.htm
- Laura Bornfreund, "Condition of Education 2010 Report: Where's Early Education?", June 3, 2010 - disponible ici : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/ypqpI


| Publié le