Newsletter

« L’effet enseignant » plus important que « l’effet établissement » sur la progression des élèves


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le Centre d’analyse stratégique du Premier ministre publie une Note * qui fait la synthèse de plusieurs recherches internationales sur l’impact de l’enseignant sur la progression des élèves.


À niveau équivalent et catégorie socioprofessionnelle comparable, de 10 à 15 % des écarts de résultats des élèves s’expliquent par l’enseignant auquel l’enfant a été confié. Le professeur a davantage de poids sur la progression des élèves au cours d’une année que l’établissement dans lequel ces derniers sont scolarisés ou que la taille de la classe. C’est une des conclusions de la Note du Centre d’analyse stratégique (CAS) du Premier ministre, fondée sur l’analyse de plusieurs études internationales effectuées ces dernières années. Voilà une conclusion qui devrait rassurer les enseignants sur leur valeur, mais qui ne va pas aller dans le sens de leurs revendications sur la diminution du nombre d’élèves par classe.

Rien ne sert de se répandre en louanges

Quels sont les enseignants qui font le plus progresser les élèves ? D’après les études sur le sujet, ce n’est pas parce qu’un enseignant a plus d’ancienneté ou qu’il est plus diplômé qu’il sera plus efficace. En réalité, les professeurs qui font le plus progresser les élèves sont ceux qui sont les plus exigeants vis-à-vis de la classe (et non à l'égard d’un seul élève). Les meilleurs ne sont pas ceux qui se répandent en louanges, mais ceux qui corrigent leurs élèves de façon neutre, sans porter de jugement sur l’élève lui-même. Enfin, sans surprise, les élèves apprennent mieux quand le cours est bien structuré, quand une information est répétée plusieurs fois et qu’on manipule assez longtemps les notions abordées (exercices, questions-réponses..).

Il faut payer mieux les enseignants

Si les enseignants ont un tel impact sur la réussite des élèves, la question est de savoir comment les recruter selon des critères d’efficacité pédagogique. Une étude propose non pas de certifier les enseignants avant qu’ils n’enseignent, mais de recaler le quart des enseignants les moins efficaces après deux ans d’expérience. Évidemment, ce type de réforme risquerait de décourager les candidats. Pour éviter ce genre d’écueil, la solution serait alors de mieux les payer. C’est l’OCDE qui le dit : une augmentation de 5.000 dollars par an fait augmenter la performance des élèves de 10,3 %. En revanche, le salaire au mérite n’est pas forcément la solution. Une étude montre que les professeurs les plus efficaces le sont tout autant sans leur promettre de prime.

Les profs perçus comme exigeants et sachant tenir leur classe sont plus performants

Autre question, cruciale : comment évaluer les enseignants ? La Note suggère d’apporter un retour qui aiderait les enseignants à progresser dans leurs pratiques. Première solution : calculer la valeur ajoutée d’un enseignant comme le fait la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) pour le bac. Cet indicateur calcule les résultats attendus des élèves d’une classe en tenant compte du milieu social ou encore des résultats précédents. Ce qui permet de savoir si les élèves ont fait mieux ou moins bien que les résultats attendus.

Autre solution : faire évaluer les profs par les élèves. Une étude met en évidence que cette évaluation est pertinente, en particulier sur deux critères. Les enseignants qui sont jugés par les élèves comme sachant tenir leur classe et ayant un niveau d’exigence élevé étaient aussi ceux qui obtenaient de meilleurs résultats.

Autre proposition qui permettrait d’apporter un feedback sur le travail des enseignants : filmer le cours de l’enseignant et l’analyser par un coach sur le modèle de la plate-forme NeoPass@ction de l’Institut français de l’éducation (ex-INRP).

Une seconde Note du CAS fera des propositions concrètes en octobre 2011. Elle reprendra en particulier les conclusions de l’enquête menée actuellement par la fondation Bill et Melinda Gates lancée aux États-Unis en 2009, et qui vise à améliorer l’information disponible pour évaluer l’efficacité des enseignants.

* Que disent les recherches sur « l’effet enseignant », Note d’analyse, Centre d’analyse stratégique, Premier ministre, juillet 2011.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires