Newsletter

Les 12 propositions de la CPU pour améliorer la gestion RH dans les universités

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami

La Conférence des présidents d’université a énoncé par la voix de son président Jean-Loup Salzmann 12 propositions pour faire évoluer la politique des ressources humaines des universités, à l’issue de son congrès de Rennes, le 17 mai 2013.

"Le seul contrat qui vaille avec l'Etat, c'est le contrat de confiance qui doit exister pour sécuriser la masse salariale, sans laquelle il est vain d'imaginer de pouvoir développer une quelconque politique des ressources humaines. Les hommes et les femmes qui font l'université ne sont pas une masse salariale – ne peuvent pas servir de variable d'ajustement !", a assuré Jean-Loup Salzmann, président de la CPU (Conférence des présidents d'université) en clôture du colloque de la Conférence, le 17 mai à Rennes.

Et de rappeler avec force le principe du "décideur-payeur" et la nécessité pour l'Etat d'accompagner l'autonomie des universités par les moyens correspondants, malgré le contexte budgétaire.

"Nous ne voulons pas d'une tutelle des régions sur nos personnels et nos budgets [...] et nous ne voulons pas renoncer au statut de fonctionnaire d'Etat pour un statut de contractuel pour toutes les fonctions permanentes de nos universités, même si c'est un mouvement qui gagne ou qui tente plusieurs pays européens", a ensuite martelé le président de la CPU avant d'énoncer ces 12 propositions. Elles seront discutées avec les syndicats et dans les universités qui le souhaitent pour être enrichies avant leur adoption en séance plénière de la Conférence dans quelques mois.

Les 12 propositions de la CPU

1 - Placer la formation de tous les personnels au cœur de la stratégie RH.

2- Simplifier, harmoniser et rendre plus lisible la politique indemnitaire des établissements.

3- Concilier une vision stratégique centralisée avec un management professionnel de proximité.

4- Encourager la mobilité de tous les personnels et prévenir l'endo-recrutement.

5- Développer l'égalité femme-homme et la parité dans les établissements.

6- Aligner les règles de déroulement de carrière des PU-PH (Professeurs des universités – Praticiens hospitaliers) et MCU-PH (Maîtres de conférences – Praticiens hospitaliers) sur celles des professeurs et maîtres de conférences et celles des maîtres de conférences hors classe sur celles des professeurs de deuxième classe.

7- Handicap : Faire de l'université un modèle d'intégration citoyenne.

8- Avoir une charte de bonne conduite RH pour les personnels contractuels harmonisée avec celle des EPST (Etablissements publics à caractère scientifique et technologique).

9 - Mettre en place une voie spécifique de promotion des maîtres de conférences en professeurs.

10- Obtenir, pour les enseignants du second degré et les BIATSS, un contingent de promotions locales, qui, comme pour l'avancement des professeurs et des maîtres de conférences, s'ajouterait au contingent de promotions nationales.

11- Elaborer une politique d'action sociale, élargie à l'environnement social au travail, politiquement portée et soutenue par une structure identifiée.

12- Intégrer systématiquement l'offre de formation numérique à la politique des établissements et définir des outils RH communs permettant à tous les établissements de mettre en place une offre de formation à distance de qualité.


Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Pierre Dubois.

Pour une analyse critique de ces 12 propositions, chronique du blog "Histoires d'universités" : http://blog.educpros.fr/pierredubois/2013/05/17/12-propositions-de-la-cpu/