Les apprentis instits en demandent plus


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Plus d’autonomie et plus d’accompagnement dans l’analyse de leurs pratiques, voilà ce que réclament les PE2, professeurs des écoles stagiaires en seconde année de formation. C’est l’un des enseignements majeurs de l’étude réalisée par l’Observatoire de l’IUFM d’Orléans-Tours . Plus qu’une enquête de satisfaction, ce travail est le fruit d’entretiens et de questionnaires adressés aux PE2 et à leurs formateurs. L’objectif : évaluer le degré de professionnalisation acquise lors de cette année charnière. Un sujet sensible pour ces apprentis instituteurs qui reprochent à l’IUFM de ne pas suffisamment les préparer à leur métier. Si la rédaction du mémoire de stage constitue un moment fort dans leur démarche réflexive, ils militent pour que les liens soient plus étroits : « Il faut que les allers-retours soient constants et que les stagiaires soient mieux accompagnés sans être maternés, comme ils nous le reprochent souvent », assure Jean-Yves Gateaud, l’auteur du rapport, professeur agrégé en histoire-géographie. L’autre point original de l’enquête : neuf PE2 sur dix ont déjà « approché » le monde de l’enseignement (via des modules de découverte, d’observation, etc.) avant leur stage.

RAPPORT A L'EXERCICE DU METIER

« Il faut amplifier ce mouvement et développer la préprofessionnalisation durant tout le cursus universitaire, souligne Jean-Yves Gateaud. En un mot, il faut se donner davantage de temps pour approfondir le rapport à l’exercice du métier. » En amont, d’abord, avec la disparition à terme de la première année (PE1) telle qu’elle est conçue et sa transformation en une véritable année professionnelle : « Ce qui supposerait d’avancer le concours d’entrée d’un an et donc de débloquer des moyens supplémentaires. » En aval, aussi, avec la création de passerelles avec l’IUFM, au cours des deux premières années de titularisation. Afin d’élargir leurs connaissances. Autant de préconisations à verser au débat, à l’heure où les IUFM, en cours d’intégration dans les universités, s’engagent dans une vaste réforme (BOEN n° 1 du 4 janvier 2007 ).


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires