Newsletter

Les directeurs d’écoles d’ingénieurs en colère

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Trop c’est trop. Les directeurs d’écoles d’ingénieurs ne sont pas contents et le font savoir. Paul Jacquet , président de la CDEFI (Conférence des directeurs d’écoles françaises d’ingénieurs), a envoyé mercredi 8 décembre 2010 une lettre à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour exprimer ses inquiétudes au sujet de leur financement.

Diminution de crédits ? Selon les premiers documents budgétaires, les écoles d’ingénieurs dans leur ensemble subissaient une diminution de crédits de 16 %. Les services du ministère avaient alors indiqué à la CDEFI qu' il "s’agissait d’une erreur qui serait rectifiée". "Pourtant,  ces mêmes informations figurent toujours dans le projet de loi de finances 2011", s’alarme Paul Jacquet.

En outre, les 39 écoles externes sous tutelle du ministère n’ont toujours aucune information sur les moyens dont chacune disposera pour l’année 2011.

Un délaissement des formations d'ingénieurs. La colère gronde d'ailleurs à tous les étages. Les écoles internes aux universités s’inquiètent de leur marge de manœuvre dans le cadre de l’autonomie des universités. Les écoles privées se demandent ce qu’il va advenir de la contractualisation avec l’Etat.

Paul Jacquet y voit "un délaissement des formations françaises d’ingénieurs". "Un parti pris politique surprenant compte tenu du contexte industriel", ajoute-t-il.

Ne plus être traité comme une variable d'ajustement. Le président de la CDEFI demande que "les écoles d’ingénieurs soient de véritables partenaires de la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche en France et qu’elles ne soient plus traitées comme une simple variable d’ajustement". Et prévient : "sans moyens à la hauteur de leurs efforts, les écoles françaises d’ingénieurs diminueront le nombre de leurs diplômés".

Une prise de position forte de la part d’établissements peu habitués à exprimer publiquement leur mécontentement.

Lire la lettre de Paul Jacquet, président de la CDEFI, adressée à Valérie Pécresse le 8 décembre 2010 : Ecoles d’ingénieurs : incertitudes sur leur financement


Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires