Orientation : trois questions qui font débat

Camille Stromboni et Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Un quart des étudiants s'est déjà réorienté, selon la dernière étude Linkedin
Un quart des étudiants s'est déjà réorienté, selon la dernière étude Linkedin // ©  PlainPicture / Design Pics
Développer les liens entre les lycées et les universités, prendre en compte l'égalité filles-garçons, poser le curseur entre orienter et sélectionner... Clé de la réussite des étudiants, l'orientation fait toujours l'objet d'expérimentations et de discussions. Rétrospective à l'occasion de la conférence EducPros du 16 octobre 2014 sur l'orientation.

1-  renforcer le lien lycée-université

- Toulouse School of Economics s'invite au lycée (octobre 2014)

À Toulouse, un programme expérimental a été lancé à la rentrée 2014 pour mieux préparer les futurs bacheliers des sections ES aux études supérieures en économie. Une adaptation des programmes menée par la Toulouse School of Economics et le lycée Pierre-Paul-Riquet.

- À Troyes, les lycées partagent leurs profs avec l'université (octobre 2014)

Un pied à l'université et l'autre au lycée. Depuis la rentrée, cinq professeurs du secondaire sont détachés à mi-temps à l'université de technologie de Troyes. Avec ce dispositif, le rectorat de Reims et l'UTT franchissent un pas supplémentaire dans le rapprochement lycée-université.

- Bretagne : ces universités qui donnent des cours aux lycéens (octobre 2013)

Suivre des cours à l'université... dès le lycée ? Le principe a été développé, à petite échelle, dans deux universités bretonnes : Brest et Rennes 1. Bilan de ces dispositifs qui permettent aux lycéens d'obtenir des crédits ECTS, tout en découvrant la fac, au moment où le "continuum lycée-université" est affiché comme une priorité de la ministre Geneviève Fioraso.

- Quand des lycéens testent les études supérieures… (mars 2013)

Elles ont décidé de ne plus se limiter aux journées portes ouvertes ! Afin de montrer leur vrai visage aux lycéens, une dizaine d’universités organisent aujourd’hui des journées d'immersion permettant aux élèves de première et/ou terminale de découvrir la vraie vie d'étudiant à la fac.

- CPGE postbac+2 : ces prépas qui s'associent à l'université pour former des bac+5 (octobre 2013)

Si la loi ESR vise à rapprocher classes préparatoires et universités, des partenariats entre établissements existent déjà. C'est le cas notamment des CPGE postbac+2 en éco-gestion qui, depuis 2008, aident les étudiants détenteurs d’un BTS, d’un DUT ou d’une L2 à intégrer un cursus long, école de commerce ou master universitaire.

- Saint-Étienne : les lycées et l'université échangent leurs enseignants (octobre 2013)

Des profs de lycée à l'université, des enseignants de l'université au lycée. Le rectorat de l'académie de Lyon et l'université de Saint-Étienne signent, vendredi 4 octobre 2013, une convention cadre autour du projet "Échangeons nos enseignements". Un degré de plus dans le continuum lycée-université, cette fois-ci côté enseignants.

Des universités à la pointe

- Portrait d'université : Nantes construit des ponts avec les lycées (novembre 2013)

Université pluridisciplinaire de 33.000 étudiants et pôle structurant de l’enseignement supérieur en Pays de la Loire, Nantes a fait de l’orientation des lycéens de l’académie un axe fort de sa stratégie. Portrait de cette université.

- Portrait d’université : Limoges, la fabrique du sup' en Limousin (juillet 2014)

L’université de Limoges n’a pas attendu que la liaison lycée-université soit décrétée priorité ministérielle par la loi du 22 juillet 2013 pour s’intéresser aux lycéens. Avec le dispositif Escapade et son programme de découverte de l’université en Web TV, l’université franchit les portes des lycées. L’objectif ? Aider les futurs bacheliers dans leurs choix d’orientation. Tout un programme ! 

Université de Limoges. Bibliothèque de droit // © Isabelle Dautresme

La bibliothèque de droit de l'université de Limoges

 2- Favoriser l'égalité Femmes-Hommes

- Orientation, formation, emploi : où en est l'égalité femmes-hommes ? (mars 2014)

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ce samedi 8 mars 2014, EducPros vous propose un tour d'horizon de la question de l'égalité femmes-hommes en matière d'orientation, de formation et d'insertion professionnelle. Extraits.

- L'orientation, un levier pour des carrières moins sexuées (janvier 2014)

Huit propositions concernent l'orientation et les métiers parmi les 30 du rapport "Lutter contre les stéréotypes filles-garçons" remis le 15 janvier 2014 à la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

3 - Orienter ou sélectionner

- Université Toulouse 3 : orientation active ou "sélection déguisée" ? (juin 2014)

Vers une fin de crise à l'université de Toulouse 3... Les syndicats étudiants et le président de l'université ont finalement trouvé un accord sur l'orientation active. L'UNEF dénonçait une "sélection déguisée".

- Sélection à l’université : entre illégalité et bon sens (juillet 2014)

L’université a-t-elle le droit de sélectionner ses étudiants ? La question est épineuse. L’Unef a remis le sujet sur le devant de la scène avec son enquête annuelle dénonçant les "pratiques illégales" des facs en la matière. Trente-trois établissements exigeraient des prérequis à l’entrée de la licence ou du master, franchissant ainsi la "ligne jaune", selon le syndicat étudiant. Ce que réfutent les universités, tandis que le ministère place la balle au centre.

- Sélection en master à l'université : l'opération déminage de Benoît Hamon (juin 2014)

Haro sur la sélection. Benoît Hamon l’a affirmé de manière péremptoire : il faut mettre fin à la sélection à l’entrée du master 2. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il souhaite la déplacer à l’entrée du master 1. Ni lancer une réforme particulière. Explications.

- Terra Nova prône la sélection à l'université pour les "licences d'excellence" (juin 2014)

Face au malaise des universitaires, Terra Nova, le think tank de gauche, vient de publier un ensemble de propositions pour leur "redonner confiance". Parmi les pistes, la nécessité de retenir les élèves brillants à l'université par le biais de la sélection.

- Marie Duru-Bellat (sociologue) : "L’orientation dans l’enseignement supérieur devrait être mécanique, voire autoritaire" (août 2014)

Un taux de réussite record, des bacheliers toujours plus nombreux au sein d'une génération : la session 2014 du bac renforce encore le phénomène de massification de l’enseignement supérieur français. À la veille de la rentrée, Marie Duru-Bellat, sociologue spécialiste des questions d'éducation, revient, pour EducPros, sur la manière dont l’université s’est adaptée à ces "nouveaux bacheliers", tout en pointant les limites d’un système universitaire ouvert.

- De l’autorité en orientation, réponse à Marie Duru-Bellat (Blog de Bernard Desclaux - août 2014)

- Vers la fin des premiers cycles universitaires ? (Chronique d'Emmanuel Davidenkoff - juin 2014)

C'est officiel : la place naturelle des meilleurs lycéens est dans les filières sélectives. Les premiers cycles universitaires sont-ils définitivement condamnés ? La chronique d'Emmanuel Davidenkoff, directeur de l'Etudiant.

APB ou la mécanique de l'orientation

- Bernard Koehret (créateur d’Admission-postbac) : "APB est un observatoire extraordinaire de l’orientation en France" (janvier 2014)

Créateur d’Admission-postbac, Bernard Koehret gère ce site qui permet chaque année, à plus de 800.000 candidats, de s’inscrire dans l’enseignement supérieur français. Professeur émérite de l'université, créateur d'entreprise, ce septuagénaire gère bénévolement APB depuis l’INP de Toulouse, entouré d'une équipe restreinte d’ingénieurs. Retour sur la mécanique de ce dispositif, ses évolutions et ses nouveautés. Il fait le point sur les tendances du moment et notamment le doublement des licences sélectives en cinq ans.

Quels parcours de réussite ?
- Orientation : quelle vie après le bac ? (mai 2014)

INFOGRAPHIE. Quatre ans après l'obtention de leur diplôme, que sont devenus les 12.000 bacheliers suivis par le ministère de l'Enseignement supérieur ? Alors que l'heure est à la formulation des vœux sur APB (Admission-postbac), une note de la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) parue en avril 2014 donne des indications sur les parcours des bacheliers 2008, filière par filière. Si les titulaires d'un bac général s'en sortent globalement bien, la filière professionnelle enregistre en revanche le plus fort taux de décrocheurs.

- Orientation : S, la série superstar (septembre 2014)

INFOGRAPHIE. Si près des trois quarts des élèves de seconde générale et technologique souhaitent rejoindre une première générale, seuls deux tiers y parviennent. Ceux qui optent pour la série S ont le plus de chances de voir leurs vœux exaucés. C’est ce que montre une enquête du ministère de l’Éducation nationale menée auprès d’élèves de seconde (2011 et 2012) sur le déroulement de la procédure d’orientation, publiée le 8 septembre 2014.

A lire
Le blog de Bernard Desclaux

Ancien conseiller d'orientation et directeur de CIO, Bernard Desclaux partage ses réflexions sur l'organisation de l'orientation, du système éducatif et des méthodes de formation.

Son dernier billet : Ouvrir les portes de l'enseignement supérieur, une réponse suffisante ?
La conférence EducPros du 16 octobre 2014
Comment rapprocher secondaire et supérieur ? Quelle communication adopter pour toucher les lycéens, leurs parents ? Comment ouvrir la voie à une orientation bien en amont du baccalauréat ? Comment impliquer le futur étudiant dans la construction de sa formation ? Des traditionnelles Journées portes ouvertes aux actions sur mesure, en passant par une meilleure interaction avec le service public de l'orientation, les outils sont nombreux et au service de stratégies diversifiées.

EducPros vous propose de venir échanger sur ces sujets avec la conférence : Orientation : comment adapter ses outils à sa cible ?

Consulter le programme

Camille Stromboni et Sylvie Lecherbonnier | Publié le