Newsletter

Les Mooc d'Harvard et du MIT attirent moins

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
EdX, plateforme de Mooc
EdX, plateforme de Mooc // ©  EdX / Capture d'écran
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Pour la première fois, en 2016, les cours en ligne proposés par Harvard et le MIT sur la plate-forme EdX ont connu une forte désaffection, indique une étude menée au MIT. L'évolution de ces Mooc vers un modèle payant est l'une des raisons à l'origine de la baisse des inscriptions.

Pionnière des Mooc, EdX, fondée par Harvard et le MIT, est l'une des plus grosses plates-formes de cours en ligne. Depuis sa création en 2012, elle n'a cessé, au fil des ans, d'attirer un public de plus en plus large... Jusqu'à l'année dernière. Le nombre d'inscrits aux cours d'Harvard et du MIT a chuté pour la première fois en 2016, selon une étude menée par des chercheurs du MIT.

Et pas qu'un petit peu. En 2015, ces deux établissements rassemblaient 800.000 élèves chacun dans leurs Mooc. En 2016, ce chiffre est tombé à 54.200 pour Harvard et 669.000 pour le MIT. Et ce, alors même que le nombre de Mooc proposés par ces deux institutions n'a jamais été aussi élevé : 132 cours ont été offerts, contre 92 en 2015.

ÉVOLUTION VERS UN modèle payant

Comment expliquer cette baisse ? Elle est sans doute liée à la multiplication des plates-formes proposant des cours en ligne. Et à l'évolution d'EdX vers un modèle de plus en plus payant : depuis fin 2015, l'obtention de certificat n'est plus gratuite comme c'était le cas au début. D'ailleurs, la part d'inscrits qui demandent un certificat à la fin du Mooc est aussi en recul en 2016, indique l'étude.

En revanche, même si les taux d'abandon en cours de route restent élevés, les élèves se montrent un peu plus motivés que ceux de la première heure. Ainsi, en 2016, environ 20 % des inscrits à un Mooc d'Harvard ont suivi plus de la moitié du cours. Ils étaient 16 % en 2015, et seulement 13 % en 2012.

AUDIENCE INTERNATIONALE

Le rapport livre par ailleurs une mine d'informations sur le profil des élèves. On apprend qu'un inscrit passe en moyenne 29 heures derrière son ordinateur pour aller jusqu'au bout d'un Mooc. Son âge moyen est de 29 ans, et un tiers des inscrits sont des femmes. L'audience est vraiment internationale : environ 70 % des participants vivent hors des États-Unis.

Autre statistique intéressante : les professeurs forment une part très importante du public des Mooc. Un tiers des inscrits affirment qu'ils sont, ou qu'ils ont été, enseignants.

Enfin, pas de surprise concernant les cours les plus populaires : l'informatique reste au cœur de la demande, de même que les sciences, les maths et la technologie.


Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires