Les services TICE des universités auscultés

Fabienne Guimont
Publié le
Envoyer cet article à un ami

L’ANSTIA (Association nationale des services TICE et audiovisuel de l’enseignement supérieur et de la recherche) a mené avec le soutien ministériel de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur une enquête auprès de toutes les universités sur la structuration de leur service TICE (technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement). Sur les 85 universités contactées, 75 services TICE ont répondu au questionnaire téléphonique dispensé entre septembre 2008 et mars 2009.

Les universités ayant une composante médicale sont les plus enclines à avoir adhéré à une université numérique

Les résultats de cette enquête de l'ANSTIA mettent notamment en avant que deux tiers des universités adhèrent à une ou plusieurs des 7 UNT (université numérique thématique). Les universités ayant une composante médicale sont les plus enclines à avoir adhéré à l’université numérique en santé. Seules un tiers des universités ayant des composantes en sciences fondamentales, droit, sciences de l’ingénieur et sciences humaines adhèrent aux UNT correspondantes (Unisciel, UNJF, UNIT, UOH). Un quart des universités ayant une composante en sciences économiques adhèrent à Aunege.

En revanche, seuls 67 des 75 responsables de service TICE interrogés - une majorité néanmoins - déclarent que leur université fait partie d’une UNR (université numérique en régionale) alors que depuis 2003, celles-ci doivent couvrir l’ensemble du territoire.

Les demandes se multiplient surtout pour l'accompagnement du présentiel

Dans la conclusion de l’enquête, Françoise Galland, présidente de l’ANSTIA, note que « depuis quelques années, les demandes se multiplient très rapidement, surtout en ce qui concerne l'accompagnement du présentiel. Certaines universités semblent s'être plus vite adaptées que d'autres à ces demandes concernant l'usage des TICE. Ce sont peut être celles qui proposaient déjà des dispositifs d'enseignement à distance et/ou de formation continue ou dont les services audiovisuels ont recentré leurs activités sur la pédagogie. Dans d'autres, le problème était de regrouper et d'unifier au niveau de l'établissement ce qui avait été préalablement construit dans chaque composante. » Des services TICE éclatés qui émiettent les ressources humaines rares dans l’université. 40% des universités interrogées déclarent avoir des structures TICE en plus du service central.


Fabienne Guimont | Publié le