Newsletter

Loi ESR : faut-il supprimer la qualification ?

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sénat - dôme - juin 2013
Sénat - dôme - juin 2013 // ©  Camille Stromboni

La loi ESR, adoptée au Sénat dans la nuit du 21 au 22 juin 2013, prévoit désormais la suppression de la qualification. L'amendement en question, s'il risque de disparaitre lors la procédure parlementaire qui se poursuit, a fait fortement réagir la communauté de l'enseignement supérieur et de la recherche. En sa défaveur.

- Le communiqué du Snesup : "Le sénat a voté la suppression de la qualification des enseignants-chercheurs par le CNU. Non à cette provocation inacceptable !" (pdf)

- Le communiqué du bureau de la CP-CNU (Commission permanente du Conseil national des universités), "scandalisé par le vote au Sénat"

- Une petition appelle les parlementaires de la CMP (commission mixte paritaire) à supprimer l'amendement mettant fin à la qualification.

- Une lettre signée par de 25 présidents d'université appelle au maintien de la procédure de qualification

- Les billets de Pierre Dubois, blogueur EducPros : CNU : supprimer la qualification ? ; Qualification : elles ont tergiversé ! ; Qualification : les Verts s’enferrentLoi ESR. Les Verts contre-attaquent ; La CPU : non à la qualification ? ; Les non-qualifiés du 1er cycle

- Le billet de Didier Delignières, blogueur EducPros : Exit la qualification aux fonctions d’enseignant-chercheur ?

- Le débat entre Laurent Bouvet et Esther Benbassa sur Facebook

Loi-ESR - suppression de la qualification - débat - Laurent Bouvet Esther Benbassa

Lire aussi
L'argumentation du rapport final des Assises (pdf), qui prône la suppression de la qualification (p.68-69).
Le billet de GaiaUniversitas : Suppression de la qualification du CNU : enfumage à tous les étages

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (13)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Marine.

Il faut absolument supprimer cette m... !

Sapin.

"... Lorsque ces parvenus deviennent majoritaires, ayant réussi à se hisser jusqu’au sommet administratif, l’Université est finie." : www.enquete-debat.fr/archives/nabokov-chez-lagitprop-made-in-france-56386 "Par ailleurs, nous sommes contraints de préciser que les performances scientifiques de Poulin sont devenues la base d’une démarche administrative au plus haut niveau des instances universitaires françaises, celle du CNU, ce très coûteux « rempart aux localismes », à en croire les gourous du Ministère de l’enseignement supérieur s’adressant aux sénateurs désirant la suppression de cette survivance stalinienne imposée à la Ve république française. Ainsi les rapporteurs officiels de l’organisme susmentionné : O. Agard, F. Clément, Ph. Daros, E. Dayre, R. Gayraud, Ch. Gillissen, M. Dennes, C. Depretto, R. Kahn, I. Krzywkowski, E. Oudot, S. Plane, G. Raulet, S. Rolet, A. Schober se réfèrent, dans des conclusions scellées par le sceau du Ministère de l’enseignement supérieur, à Poulin comme à une sommité de connaissances du genre romanesque ! Une sordide résurgence soviétique qui s’est greffée sur le corps de l’antique Science française progressivement vampirisée, nivelée année après année vers le bas !"

Ran.

Procédure de qualification de l’Université française : une corruption légalisée qui a coûté 1 000 000 000 € en quelques décennies, Procédure de qualification de l’Université française : une corruption légalisée qui a coûté 1 000 000 000 € en quelques décennies, "Enquête et Débat". Par Anatoly Livry http://www.enquete-debat.fr/archives/procedure-de-qualification-de-luniversite-francaise-une-corruption-legalisee-qui-a-coute-1-000-000-000-e-en-quelques-decennies-57387

stephane.

sans ou avec la qualifications, les commissions de sélection corrompues, discriminatoires et conniventes continueront de recruter en toute illégalité leurs anciens doctorants !!! de la part d'un docteur en économie au chomage qui candidate depuis 4 ans en vain je voterai marine le pen en 2014 et 2017 pour que la racaille universitaire française soit virée de nos universités !!!!

jf simonpoli.

Que nous nous révoltions contre cet amendement nous les docteurs quoi de plus juste puisque nous défendons nos rercherches nos certifications nos thèses nos publications! Pour autant n'employons pas d'arguments avariés comme celui qui consiste à défendre la qualification parce qu'elle empêcheraitr le localisme le népotisme et le clientèlisme alors que la qualification n'est que la première étape dans la procédure de recrutement et j'affirme qu'elle n'empêche absolument aucune manoeuvre clanique aucune préférence locale et ne porte en elle aucune valeur morale ou éthique. La preuve, reconnu et utilisé dans ma dans discipline, je suis qualifié depuis que la qualification existe et n'ai jamais été recruté à chaque fois coiffé sur le fil par le candidat désigné par le ponte local ou le candidat moustaché ou encore la femme de.... ou le petit ami de....

Brejnev.

Regardez le cas ANATOLY LIVRY : une folle-”professeur” dont Livry a répoussé le har­se­le­ment sexuel a agité ses copains pour blo­quer les qua­li­fi­ca­tions de Livry : http://anatoly-livry.e-monsite.com/pages/avis-scientifiques.html Et au CNU on a donné une forme ins­ti­tu­tio­nelle à ces folies : tout le monde savait qu’on exe­cute l’ordre des amis de la folle et, par réla­tions syn­di­cales, per­so­nelles… ont a donné la tête de Livry (auteur de 3 mono­gra­phies, leu­réat de 2 prix scien­ti­fiques…) à la folle http://faussebuhkssorb.canalblog.com De plus, la 13e Section est pré­si­dée par de per­sonnes dont on ne connait ni thèse, ni HDR — mais qui sont du même syn­di­cat que la pré­si­dente du cnu. Honte !

Cosinus.

La décision très peu concertée peut déplaire. En revanche, l'idée que la communauté des enseignants chercheurs défend la procédure de qualification me paraît sans fondement. Sur quelles données s'appuient ceux qui le prétendent? La procédure est redoutée par les thésards qui risquent de voir un travail de plusieurs annés réduit a néant. Et que penser si des MCF se font recaler après l'HDR? Sont ils disqualifiés? Faut il les révoquer? Si le doctorat et l'HDR sont reconnus comme diplômes nationaux, ne faut pas laisser les universités choisir? A priori leur intérêt est de choisir des personnes qualifiées. Une question a laquelle je n'ai pas de réponse mais elle m'intéresse: est il arrivé qu'un MCF membre du CNU se voie ensuite refuser la qualification au poster de PR?

Voir plus de commentaires