L’université de Haute-Alsace lance un master en design intérieur de véhicules

Philippe Bohlinger, notre correspondant dans l’Est
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Afin de répondre aux attentes des industriels régionaux, l’UHA (université de Haute-Alsace), qui devrait prochainement fusionner avec l’Université de Strasbourg, a créé en mars 2011 un master en design intérieur de véhicules.

« Cela n’a pas été simple, car l’UHA ne dispose d’aucune compétence en design. Nous n’avons pu démarrer cette formation qu’à la faveur d’une association avec une école de renom, la Domus Academy de Milan », détaille Corinne Jung, responsable pédagogique du master. Les collectivités territoriales (région Alsace, conseil général du Haut-Rhin, agglomération de Mulhouse) et la chambre de commerce et d’industrie de Mulhouse-Sud-Alsace ont apporté une aide de 340.000 € pour financer la formation sur trois ans.

Répartition des attributions pédagogiques

Sur le plan pédagogique, les enseignants de la Domus Academy se chargent du design et de la partie sensorielle, tandis que ceux de l’UHA apportent leurs compétences en connaissance et mise en forme des matériaux, histoire de l’art, communication et management. Enfin, des vacataires issus du milieu professionnel ont été recrutés via le pôle de compétitivité Véhicule du futur , qui rayonne à la fois sur l’Alsace et la Franche-Comté, et l’APRAA (Association trinationale pour la promotion des activités aéronautiques en Alsace).

« Nous avons commencé la formation continue au niveau master 2 en mars. Par ailleurs, nous avons déposé une demande auprès de la région pour pouvoir lancer une formation initiale en alternance dès octobre 2011. Toutefois, notre cible principale demeurera les salariés d’entreprises qui souhaiteraient faire évoluer leur carrière vers le design », explique Corinne Jung. Coût de la formation continue de 450 heures : 15.000 €. À noter qu’en Alsace et en Franche-Comté, le secteur de la production de véhicules emploie 86.500 personnes dans 440 entreprises.


Philippe Bohlinger, notre correspondant dans l’Est | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires