Newsletter

Lynda chez Linkedin, montres connectées pour étudiants : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA

REVUE DE PRESSE - ÉTATS-UNIS. Au sommaire : des montres connectées pour étudiants, le lancement d'un incubateur de start-up à Salt Lake City, et la méga-acquisition de Lynda par Linkedin.

Linkedin rachète Lynda

C'était "la" nouvelle du début du mois d'avril. Linkedin a acheté la plateforme de cours en ligne Lynda pour 1,5 milliard de dollars : une des plus grosses acquisitions dans le domaine des EdTech. Centrée sur les savoir-faire techniques et professionnels, Lynda avait déjà effectué récemment une levée de fonds record de 186 millions de dollars.

Au sein de Linkedin, Lynda pourra encore plus jouer un rôle d'intermédiaire entre les candidats et les entreprises, affirme le PDG de Linkedin. Et proposer des formations dans les domaines les plus recherchés par les employeurs. Avec Lynda, le réseau social professionnel souhaite permettre aux candidats non seulement de chercher un emploi, mais aussi de suivre des cours en ligne afin de disposer des compétences requises pour le poste visé.

À lire sur TechCrunch

Un nouvel accélérateur à Salt Lake City

Et un de plus ! Un accélérateur de start-up spécialisé dans les EdTech va voir le jour à Salt Lake City. On assiste à une véritable épidémie : il s'agit de la quatrième structure de ce type créée en 2015 aux États-Unis, calcule le site EdSurge. Piloté par BoomStartup, un accélérateur généraliste, le programme de trois mois vise à accueillir six jeunes entreprises qui n'ont pas encore levé beaucoup d'argent, et ont un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions de dollars.

L'accélérateur investira 20.000 $ dans chaque jeune pousse, et prendra une participation de 6% dans leur capital. En échange, les entrepreneurs auront à leur disposition des locaux, des coachs, des mentors, divers services de soutien juridique et administratif. Si elle est loin d'avoir l'attractivité de la Silicon Valley, la région de Salt Lake City, qui se surnomme elle-même "Silicon Slope" en référence aux montagnes qui l'entourent, connaît un vrai dynamisme dans le secteur high-tech, et concentre plusieurs gros succès dans le domaine de l'éducation comme Pluralsight, MasteryConnect ou Instructure.

À lire sur EdSurge

Des montres connectées pour inciter les étudiants à bouger

Depuis janvier, à la Oral Roberts University (Oklahoma), les étudiants qui suivent des programmes en ligne doivent s'équiper d'un nouvel accessoire : une montre connectée (en l'occurrence, la Garmin Vivofit), rapporte Inside Higher Education. L'université est la première à intégrer de tels objets à grande échelle dans ses programmes. La montre mesure l'activité physique des étudiants – le projet étant d'inciter les jeunes à faire du sport et ainsi leur éviter les maux de dos et de cou dus au fait de rester de longues périodes devant un écran.

Le bracelet connecté signale aux étudiants qu'il est temps de faire une pause, d'aller marcher ou de faire de l'exercice. Il recueille leurs "performances" sportives et les intègre dans l'interface de l'université. Les étudiants peuvent se fixer des objectifs à atteindre, comparer leurs performances avec celles des autres...

Au-delà, les objets connectés (les montres mais dans le futur également les livres, les lunettes, les tables...) vont offrir aux universités de nouvelles possibilités d'interagir avec les étudiants, et de recueillir des données sur leurs comportements qui pourront nourrir de nombreuses recherches et études.

À lire sur Inside Higher Education


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires