Lyon 2 : la maîtrise des NTIC au coeur de la formation


Publié le
Envoyer cet article à un ami

À l’université Lumière, la maîtrise des NTIC est incontournable. Depuis la rentrée 2007, la vidéo interactive permettra d’initier les 5 700 étudiants de  première année aux différents outils numériques sur le  campus. Plutôt que quatre jours de formation en salle, dispensés jusqu’à aujourd’hui, elle s’effectuera à distance, faisant gagner du temps et de l’espace. Et elle  sera prolongée dans le cursus par quarante-deux heures de TD, qui permettront d’acquérir cinq crédits ECTS pour  la licence.

De fait, quand le chantier débute tout juste  ailleurs, en 2003 Lyon 2 finalisait déjà ses espaces  numériques de travail. L’établissement compte 62 bornes wi-fi,son bureau virtuel culmine à 33 000 visites par  jour sur ses trois portails. Le premier s’adresse au personnel, le deuxième au grand public, tandis que celui  réservé aux étudiants permet de gérer entièrement la  scolarité et l’ensemble des tâches administratives. Par  ailleurs, une seule et même carte numérique ouvre l’accès à la cantine, au fonds documentaire en ligne de la  bibliothèque, aux photocopieuses comme aux activités  sportives. Et, contrairement à d’autres, qui ont  commencé en 2006, ils se sont débrouillés tout seuls  avec le CROUS, contournant le système bancaire.

« Les  NTIC sont un outil supplémentaire dans la scolarité de  nos étudiants, mais pas une fin en soi, par exemple nous  ne mettons pas l’accent sur le e-learning », souligne François Bocquet, le directeur adjoint du département formations innovantes en langues et technologies. Ainsi l’offre de cours en ligne, en langues, dactylographie ou informatique est accessible à tous, mais n’est pas  comptée dans les cursus suivis. Les cours magistraux  sont par ailleurs téléchargeables sur I-pod depuis la rentrée 2006, et dans ce but la direction a achevé  l’équipement de 26 salles.

L’université avait été la première en 2002 à proposer des PC portables pour le prix journalier d’un café, aujourd’hui elle dispose en plus de  580 postes de travail en libre service et de 37 salles de  cours informatisés. Soit au total un effort financier de  2,2 millions d’euros par an.


| Publié le