Newsletter

Mayotte : Stephan Martens à la manœuvre pour transformer l'académie en rectorat de plein exercice

Laura Taillandier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Mayotte : Stephan Martens à la manœuvre pour transformer l'académie en rectorat de plein exercice
Un lycée à Mayotte. // ©  Denis/REA
Stephan Martens a été nommé vice-recteur de Mayotte. En poste depuis le 7 juillet 2018, il est chargé de transformer l'académie en un rectorat de plein exercice dans un peu plus d'un an. Quel impact aura cette transformation ? Pourquoi ce changement de périmètre ? Interview.

Vous venez d'être nommé vice-recteur de Mayotte avec pour mission de transformer l'académie en un rectorat de plein exercice. N'est-ce pas en contradiction avec la réforme territoriale qui se profile, davantage dans une logique de réduction du nombre de rectorats ?

Stephan MARTENS - recteur Guadeloupe

La refonte des académies des Outre-mer, pour des raisons géo-historiques, n'est pas envisageable, et le contexte mahorais exigeait de plus, après les récents conflits sociaux, la mise en place d'une académie à part entière. Le gouvernement français s'y est engagé.

Quel est le calendrier de cette transformation ?

Le ministère me laisse maître des horloges, mais je pense que douze à quatorze mois seront nécessaires, si on veut dépasser la simple "appellation" et construire un rectorat de plein exercice, c'est-à-dire autonome et efficient, et qui tienne compte aussi des enjeux universitaires dans la zone de l'océan Indien.

Quelle va être votre méthode de travail ?

Je vais proposer dès la rentrée de décliner sous mon autorité, celle du secrétaire général et celle du directeur académique adjoint des services, des axes précis au sein de groupes de travail idoines, personnels administratifs, de direction et d'inspection, fédérations de parents d'élèves et organisations professionnelles. Ces axes devront permettre de repérer et d'analyser chaque besoin, d'évaluer compétences et capacités sur chaque poste, de fixer des objectifs de réalisation et de formation chiffrés, budgétisés, réalisables à court et moyen terme.

Parallèlement, un plan de formation sera mis en place et concernera tous les personnels du rectorat comme dans les établissements scolaires pour les renforcer, les accompagner, permettre une montée en puissance et une professionnalisation accrue. Le nouveau projet d'académie concerté que nous allons mettre en place aura comme fil rouge le passage à ce rectorat et chacun devra adapter sa propre posture à ce nouvel état de fait. La tâche sera complexe, les attentes sont fortes et, dans un premier temps, il y aura forcément des frustrations. Mais nous prendrons le temps de l'accompagnement et le temps de la mise en confiance, pour franchir chaque étape.

Quelles modifications cela va-t-il impliquer pour le fonctionnement de l’académie et de ses équipes ?

Le passage à un rectorat au sein de l'Éducation nationale s'inscrit dans une démarche de changement global au sein de l'île et dans la plupart des services de l'État, qui va forcément rejaillir sur tous les acteurs économiques et sociaux. Piloter un tel changement supposait la mise en place d'une stratégie, l'organisation d'un suivi à partir de procédures partagées, elles-mêmes précédées d'un diagnostic très fin sur les forces en présence, comme sur les insuffisances structurelles, matérielles, voire humaines. Ce travail est déjà largement entamé sous l'autorité du préfet. Les moyens ont été donnés, notamment des investissements structurels conséquents pour l'amélioration du cadre de vie des élèves, et les choix sont en cours de finalisation au sein du comité stratégique de pilotage et de suivi du Plan d'action pour l'avenir de Mayotte.

En interne, au sein de l'Éducation nationale, il nous faudra maintenant développer toutes les structures d'accueil et renforcer le niveau de compétences des personnels. Il s'agit d'envisager une réorganisation spatiale et fonctionnelle des services. L'objectif est de pouvoir accueillir tous les élèves et d'améliorer leurs résultats, de renforcer l'autonomie de gestion et l'attractivité de l'académie.

Une nomination pour quatre ans

Stephan Martens, professeur des universités de classe exceptionnelle, a été nommé vice-recteur de Mayotte (groupe I) pour une première période de quatre ans, du 7 juillet 2018 au 6 juillet 2022. L'ancien recteur de Guadeloupe est affecté auprès du préfet de Mayotte.


Laura Taillandier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne