Newsletter

Méga-fusions, partenariats et consortiums dans le monde des business schools : les conséquences pour la recherche ? Un billet de Thomas Roulet

MF
Publié le
Envoyer cet article à un ami

"Le mouvement de consolidation des écoles supérieures de commerce françaises s’est récemment accéléré, avec la multiplication des annonces et rumeurs concernant les fusions d’écoles. Dans le sillage de SKEMA (fusion du CERAM Sophia Antipolis et de l‘ESC Lille), les projets de fusion se sont multipliés : Euromed et BEM, Reims et Rouen, ainsi que le projet France Business School et la constellation d’écoles dont on soupçonne qu’elles vont prendre part à ce projet.

Comme le souligne Joël Echevarria dans son dernier billet , les acteurs de ces fusions partagent de nombreuses similarités et le principal objectif est une course à la taille critique. Mais quels sont concrètement les bénéfices en termes de recherche", s‘interroge Thomas Roulet.

Le blogueur EducPros, doctorant à HEC et actuellement « chercheur invité » à Columbia University (New York), rappelle les avantages des business schools américaines en matière de recherche, notamment la possibilité de travailler avec d’autres disciplines présentes au sein de ces grands ensembles universitaires.

Lire le billet de Thomas Roulet

Lire sur ce thème, le dernier billet de Joël Echevarria :
Recherche et Business Schools : si proches… si éloignées…
"Le débat fait rage depuis quelques mois sur l’efficacité et l’utilité des fusions au sein des business schools. Un accord général se dégage pour dire que s’il est un domaine où ces rapprochements ont un sens, c’est dans le domaine de la recherche..."


MF | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires