Mooc : la recette des chercheurs de Stanford et du MIT pour limiter le décrochage

Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Mooc Kadenze
En proposant en début de MOOC un exercice de 10 minutes, les chercheurs ont constaté une augmentation significative du taux de poursuite. // ©  kadenze
REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Pour inciter les élèves de Mooc à aller au bout des cours, des chercheurs de Stanford et du MIT ont proposé à un public cible un exercice de dix minutes en début de session, relate le magazine "Inside Higher Education". L'objectif ? Favoriser l'engagement des étudiants.

Comment limiter le décrochage massif des élèves qui suivent des Mooc ? Cette question reste au cœur des préoccupations de tous ceux qui conçoivent et distribuent des cours en ligne.

Certains dispositifs peuvent faire changer les choses, affirme une étude menée par des chercheurs de Stanford et du MIT (Massachusetts Institute of Technology), publiée en janvier 2017 dans la revue "Science", et repérée par le magazine "Inside Higher Education". Elle s'intéresse au cas des élèves des pays en voie de développement, qui constituent une large part du public des Mooc (39 %), mais abandonnent en moyenne beaucoup plus vite que les autres.

Des exercices pour engager les étudiants

Mettant de côté les obstacles structurels (maîtrise de l'anglais, accès à des ordinateurs et à Internet) auxquels font face ces étudiants, l'article montre que les concepteurs de Mooc peuvent retenir davantage les élèves en leur proposant un exercice spécial de dix minutes, en début de cours. L'objectif est de jouer sur des leviers psychologiques, afin de favoriser la motivation et l'engagement de ces élèves. En particulier : développer le sentiment que ce cours peut les concerner, qu'ils y ont leur place, qu'ils sont légitimes pour le suivre.

Deux types d'exercices ont été testés par les chercheurs : un exercice d'écriture, où l'on demande à l'élève de se présenter, de dire ce qu'il attend du cours et comment celui-ci résonne avec ses propres valeurs ; un exercice de lecture, où l'élève lit des témoignages d'anciens participants sceptiques au début mais qui ont persisté jusqu'à la fin, et ce que cela leur a apporté.

l'apprentissage poursuivi plus longtemps

Et les résultats sont frappants : en moyenne, les élèves qui ont fait ces exercices sont allés deux fois plus loin dans le Mooc que ceux à qui cette tâche n'avait pas été proposée. L'expérience a été réitérée une année plus tard sur d'autres cours, avec le même type de résultats.

Aller plus loin
Lire l'étude "Closing Global Achievement Gaps in MOOCs", publiée dans le magazine "Science" du 20 janvier 2017.

Jessica Gourdon | Publié le