Newsletter

Moral des enseignants : la chronique de Benoît Falaize

Benoît Falaize
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les constats sont nombreux depuis quelques années, qu’il s’agisse de celui des travaux de Georges Fotinos dans le cadre de la MGEN ou de ceux de Françoise Lantheaume et Christophe Hélou sur la souffrance des enseignants (1).

Que pointent ces chercheurs ? D'abord le sentiment d'impuissance devant le manque d'intérêt ou la difficulté à susciter l'intérêt des élèves. L'entrée dans la culture, le regard porté par les élèves sur la culture semblent de plus en plus problématique. Le sentiment que ce n'est plus comme avant et que « les élèves ne sont plus les mêmes » du CP aux classes préparatoires scande les enquêtes. Du même coup, nombreux sont ceux qui sont obligés de passer par des ruses, des contournements, des anticipations des élèves et de leurs réactions toujours plus importantes, toujours plus lourdes pour des professeurs qui ont choisi ce métier essentiellement, dans le secondaire, pour l'intérêt de leur discipline. La fatigue, le sentiment de ne pas pouvoir y parvenir viennent alourdir le tableau.

Lire la suite dans notre rubrique Les Grands Débats d'Educpros


Benoît Falaize | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires