Newsletter

New York Connection (3/5). Art, design, tech’ : comment Parsons développe la "mentalité hacker"

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ecole Parsons - New-York - The New school university center architectural photography
Ecole Parsons - New-York - The New school university center architectural photography // ©  James Ewing

S’il est une école emblématique de la pensée “design” à New York, c'est sans nul doute Parsons. L’établissement s’est très vite positionné au-delà du secteur de l’art : à l’intersection avec la technologie. Zoom sur sa stratégie, en amont de la Learning Expedition sur la côte Est des États-Unis, organisée fin avril 2015 par EducPros.

C’est l’un des plus célèbres établissements d’art, de graphisme et de mode au monde. Parsons a formé des stars comme Edward Hopper, Marc Jacobs, Jasper Johns, Donna Karan ou encore Norman Rockwell. Avec 5.000 étudiants, l’école new-yorkaise, qui fait partie de la New School – université privée dans les arts et les sciences sociales –, a très tôt cherché à se positionner à l’intersection du design et de la technologie, dépassant ainsi les cursus classiques en mode et design.

Avec un master phare, créé en 1997 : en arts, design et technologie, qui rassemble une centaine d’étudiants – dont 50% d’étrangers – issus de disciplines diverses (sciences, marketing, cinéma, droit, sciences sociales, mode…). L’objectif : créer des profils hybrides.

"On leur apprend à coder, à mener des projets d’ingénierie, à fabriquer des petits logiciels… Le tout de manière très expérimentale", explique David Carroll, l’un des responsables du master. Certes, ces étudiants ne seront pas, à la sortie, des experts de ces sujets, mais ils repartent avec un bagage suffisant pour comprendre ce qu’il est possible de demander à un développeur ou encore comment construire des prototypes.

Des débouchés dans les équipes de Google, Apple, Yahoo

Le programme est "très intense", avec des sessions "bootcamp" centrées autour de l’acquisition de compétences, comme la création de sites Web, des travaux écrits et énormément de projets de groupes. "Les étudiants sont amenés à construire des applications, des jeux, des robots, des objets connectés, imaginer de nouveaux médias... L’important, c’est de leur donner cette mentalité de hacker, cette culture cyber-punk de l’expérimentation, cette idée qu’on n'a pas besoin d’être un expert pour tester et fabriquer ! On est vraiment l’incarnation du mouvement des makers", poursuit David Carroll, en insistant aussi sur la dimension critique vis-à-vis de la technologie que Parsons entend apporter.

La méthode de travail est inspirée du design thinking : les élèves apprennent à mobiliser toutes les parties prenantes dans la création d’un projet, la dimension esthétique est intégrée à tous les niveaux et la réflexion est centrée autour de "l’expérience utilisateur", qui doit être la plus simple possible.

À la sortie, les diplômés ont obtenu des postes chez Google, Apple, Yahoo, Disney… notamment dans des équipes de recherche et de développement, ou bien spécialisées autour de "l’expérience utilisateur". D’autres deviennent artistes, montent leur start-up, travaillent pour des agences gouvernementales.

Un site à Paris

Fort de son succès, le programme a ouvert un campus à Paris en septembre 2014, dans le 1er arrondissement. Les étudiants du master peuvent venir y suivre un semestre, ou l’intégralité du programme.

Cette année, ils ne sont que huit à avoir fait ce choix, décrit Benjamin Gaulon, responsable de la formation à Paris. "Nous menons des projets avec le musée des Arts décoratifs, ou avec Sciences po, pour ‘designer’ de nouvelles interfaces de participation pour la grande conférence sur le climat qui aura lieu à Paris à la fin de l’année", explique-t-il. La réputation de Parsons lui a permis d’organiser, depuis le début de l’année, 25 conférences avec des intervenants européens pointus, artistes “hackers” et spécialistes des nouveaux médias.  

Frais de scolarité : 43.000 $ par an
Comme dans toutes les universités américaines réputées, les frais de scolarité à Parsons sont élevés. En l’occurrence 43.000 $ (39.000 €) pour une année de ce master. Diverses possibilités de bourses existent toutefois.
Learning Expedition EducPros à New York et Boston
EducPros organise sa quatrième Learning Expedition, à New York et Boston, du 26 avril au 1er mai 2015. Véritable plongée au cœur de l'innovation et de l'écosystème de la côte Est (universités, écoles, alumni, entreprises), ce voyage d'étude est l'occasion pour les participants de nouer de nouveaux partenariats et de faire émerger de nombreux projets.

Au programme : visite de NYU, Cornell, Columbia University, MIT, Harvard, Babson College, rencontres avec des fondateurs et représentants d'entreprises et d'établissements emblématiques de la région (EdX, Broad Institute, Campus Dassault Systèmes, Cambridge Innovation Center...), mais aussi échanges avec des patrons de start-up innovantes, des Français expatriés et le French Tech Hub.

Programme complet et inscriptions

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires