Niort valorise sa spécialisation sur l'assurance avec un nouveau campus

De notre correspondante pour l'Ouest, Philippine Arnal
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Près de 1 000 étudiants - sur les 2 300 de la ville - ont investi les 10 000 m² de nouveaux locaux du pôle universitaire niortais, dit PUN (9 millions d’euros publics), ce lundi 12 janvier 2009. Le site de Noron, à Niort en Deux-Sèvres, accueillera par ailleurs en septembre 2009 un restaurant universitaire, et dans trois ans, 150 chambres universitaires pourraient être construites.

Un relais du Sudoc, le réseau numérique des bibliothèques universitaires françaises et de l’enseignement supérieur

Le service de documentation du pôle universitaire niortais est désormais relié à celui de l’université de Poitiers et au réseau numérique des bibliothèques universitaires françaises et de l’enseignement supérieur (Sudoc). Une belle occasion de valoriser au niveau national son fonds documentaire encore méconnu sur l’assurance et le risque. « Les lycéens ne connaissent pas Niort. La concentration de nos formations dans un seul lieu va leur donner plus de visibilité. Nous pourrons mieux communiquer, attirer plus d’étudiants et intéresser les industriels » explique Jean-Pierre Georges, en charge du service économie, enseignement supérieur et tourisme à la communauté d’agglomération de Niort. Le campus se situe à côté du siège social de la Maif et du parc d’exposition de la ville.

Un pôle pour regrouper les formations à l’assurance et à la gestion du risque

Regrouper tous les enseignements relatifs à l’assurance et à la gestion du risque était un projet des élus niortais des années 70. Il s’est réalisé en trois étapes. En 1996, trois départements de l’IUT ont été concentrés sur le site. En 2001, alors que quatre filières sont représentées à Niort (droit, IAE, IUT et Institut des risques industriels, assurantiels et financiers ou Iriaf), le PUN est créé comme une émanation du conseil d’administration de l’université de Poitiers. A la « visibilité scientifique » déjà matérialisée par un choix complet de formations initiales jusqu’à bac +5, autour de l’assurance et du savoir-faire lié au risque, il ne manquait plus qu’une existence géographique. Selon Joël Monnet, directeur du pôle niortais spécialisé, outre continuer à faire évoluer les enseignements en fonction des besoins des professionnels, il resterait à développer la formation continue dans le secteur de l’économie sociale. 


De notre correspondante pour l'Ouest, Philippine Arnal | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires