Noir sur Blanc veut réunir les journalistes du supérieur au sein d’un club international

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L’agence Noir sur Blanc crée son club. Pas exactement dans son domaine, la communication pour le secteur de l'enseignement supérieur, mais pas loin. Il s’agit d’un club de journalistes internationaux sur l’enseignement supérieur. Son objectif ? « Optimiser le traitement des problématiques du domaine de l’enseignement supérieur ».

Pour cela, un séminaire de deux jours devrait se tenir une fois par an. « Je souhaite un club tournant de pays, qui sera accueilli dans des écoles ou universités », indique Brigitte Fournier, fondatrice et directrice de l’agence.

Un séminaire annuel pour partager les expériences  

La première réunion se déroulera en juin 2009. Un « grand témoin de l’enseignement supérieur » sera présent pour partager son expérience. Ces rencontres permettront de créer un échange entre journalistes, sur leur façon d’aborder le traitement de l’enseignement supérieur.

Les journalistes membres pourront également prendre connaissance des « best practice », découvrir le travail de leurs collègues étrangers et pourquoi pas coopérer ensemble sur des projets.

« Depuis 15 ans que nous travaillons avec la presse étrangère, je me rends compte que les sujets sont traités de manière très disparate selon les pays » note ainsi Brigitte Fournier.  

Faire vivre le réseau en permanence  

Outre cette rencontre annuelle, des informations régulières seront diffusées à l’ensemble des membres du club sur la blogosphère, par exemple les grands papiers de fonds des membres, les news d’établissements, etc. Cette plateforme devrait permettre de faire vivre le réseau, tout au long de l’année.  

L’idée a déjà séduit, selon l’agence Noir Sur Blanc, qui interroge depuis 6 mois un panel de journalistes européens et internationaux. « Tous, à l’unanimité ont manifesté leur intérêt à intégrer ce club pour discuter et échanger sur les problématiques de l’éducation et de l’enseignement supérieur », souligne-t-elle.

Quinze journalistes « des plus grands médias internationaux » ont déjà répondu présent. Des noms ? Rendez-vous dans quelques semaines, avec la mise en route du club.


CS | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires