Newsletter

Nouvel accélérateur EdTech et appli Linkedin : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA
REVUE DE PRESSE. Au sommaire : Arizona State se dote d'un accélérateur de start-up, Linkedin lance une application pour jeunes diplômés, et Edcast se positionne comme un acteur qui compte en matière de formation en ligne.

Arizona State university lance un accélérateur de start-up

Arizona State University (ASU), établissement avant-gardiste en matière de nouvelles technologies appliquées à l'éducation, lance son accélérateur de start-up dédiées à l'enseignement supérieur. Pour cela, elle ne s'est pas alliée à n'importe qui : la nouvelle structure est créée avec GSV Ventures (un fonds d'investissement qui a déjà investi dans une soixantaine de start-up EdTech) et Draper Associates, un autre fonds qui possède sa propre "université" pour entrepreneurs.

L'accélérateur accueillera des cohortes de sept start-up, deux fois par an. Pour participer, la start-up devra avoir déjà levé des fonds, et surtout, proposer un produit qui soit testable par les étudiants ou l'administration d'ASU. De quoi donner un aspect très "terrain" à ce programme, et intéresser les entrepreneurs. En échange de 2 à 5% des parts du capital, les start-up admises dans l'accélérateur recevront un chèque de 50.000 dollars.

À lire sur Edsurge

Linkedin propose une app pour les jeunes diplômés

Linkedin Students : tel est le nom de la nouvelle application lancée le 18 avril par Linkedin, qui s'adresse particulièrement aux jeunes diplômés. L'application utilise un algorithme qui suggère à la personne, en fonction de son profil, des offres d'emploi, de stages, propose des fiches avec des descriptions de postes, suggère des possibilités de formation, des articles à lire, des anciens élèves aux profils intéressants...

L'application a été conçue sur le modèle de Tinder, avec des informations à lire ou à balayer sur l'écran d'une pichenette. Pour construire son algorithme, Linkedin Students utilise les données sur les carrières recueillies sur ses 400 millions de profils.

Autre élément intéressant : les services carrière des universités peuvent utiliser l'application pour envoyer certains contenus ou offres vers leurs étudiants.

À lire sur EdSurge

La plateforme de cours Edcast lève 16 millions de dollars

Un réseau social qui rassemble des formations courtes adaptées au mobile, choisies par un algorithme en fonction des centres d'intérêt professionnels de l'utilisateur. Ces idées sont dans l'air du temps, mais la réussite d'Edcast est d'arriver à les synthétiser de manière efficace – la plateforme revendique un million d'utilisateurs.

Cette start-up de la Silicon Valley vient d'annoncer une levée de fonds de 16 millions de dollars, afin de poursuivre son développement. Edcast s'adresse à deux publics : les entreprises d'un côté (qui peuvent distribuer des formations quotidiennes à leurs salariés, et paient un abonnement), et les individus de l'autre, qui veulent se former tout au long de leur vie (l'accès est alors gratuit).

Quant aux contenus, ils sont issus de différentes sources : entreprises, "influenceurs", professeurs, experts... Certaines vidéos sont proposées en "live stream", rassemblant ainsi une communauté d'élèves autour d'un professeur au même moment.

À lire sur TechCrunch


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires