Paris Sciences et Lettres lance SACRE, une formation doctorale entre sciences et arts


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Rapprocher les sciences et les arts au sein d’une même formation, tel est pari de Paris Sciences et Lettres à travers SACRE, une formation doctorale innovante qui débutera le 6 novembre 2012.

Après le premier cycle en partenariat avec Henri-IV , PSL (Paris Sciences et Lettres) s’attaque au doctorat. Sciences, Arts, Création et Recherche sont les quatre ingrédients qui constituent SACRE, la nouvelle formation doctorale pluridisciplinaire de cette Idex (Initiative d’excellence). Le projet inédit en France est le résultat de l’association des cinq institutions membres de PSL : les conservatoires d’art dramatique et de musique et de danse, les Beaux-Arts, les Arts-Déco ainsi que l’ENS.

Faire vivre ensemble les créateurs de demain

À partir de début novembre, SACRE réunira créateurs, designers et artistes avec des scientifiques et des théoriciens de chaque école. "Nous voulons faire vivre ensemble les créateurs de demain. Les faire converser, dialoguer et œuvrer ensemble", explique Nadeije Laneyrie-Dagen, professeur d’histoire de l’art à l’ENS. L’objectif ? Permettre "l’émergence et le développement de projets créatifs et réflexifs originaux dans leurs méthodes et leurs résultats". "De ces confrontations pourront naître des projets singuliers et un enrichissement de la recherche", précise Geneviève Gallot, directrice de l'ENSAD (Ecole nationale supérieure des arts décoratifs).

Les 15 doctorants, sélectionnés parmi 100 dossiers, suivront en parallèle de leur formation doctorale des séminaires communs et participeront à un projet créatif impliquant une autre spécialité que la leur. Ils seront suivis par un co-encadrant issu de l’un des conservatoires ou écoles d’arts qui suivra le travail du doctorant au cours de ses recherches et fera partie du jury de soutenance.

"SACRE promet d’avoir un fort pouvoir d’attraction aussi bien auprès des artistes que des scientifiques du plus haut niveau mondial", soutient Geneviève Gallot. Une dimension internationale que PSL souhaite valoriser.


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires