Newsletter

Polytechnique et Télécom ParisTech plus que jamais dans le big data

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Polytechnique et Télécom ParisTech plus que jamais dans le big data

L'École polytechnique et Télécom ParisTech ouvrent, à la rentrée 2014, un master dédié au big data. Un nouveau signe de l'intérêt des écoles pour ce secteur porteur d'emploi.

Voilà deux ou trois ans que les établissements d'enseignement supérieur et de recherche ont intégré le big data dans leur carte de formation, le plus souvent en proposant des spécialisations en fin de cursus. Nouveau signe de cet engouement pour la science des données, l'École polytechnique et Télécom ParisTech lancent un master à part entière, baptisé "Mathématiques pour la science des masses de données".

"Il s'agit d'un parcours en deux ans, dont la spécificité réside dans l'équilibre entre mathématiques appliquées et informatique, tout en mettant l'accent sur les aspects métiers", explique Frank Pacard, directeur de l'enseignement et de la recherche à l'X. Et de souligner la pluridisciplinarité de cette formation qui se veut professionnalisante, grâce notamment aux interventions de nombreux professionnels, tout en permettant aux diplômés de poursuivre en thèse.

À partir d'octobre 2014, le master devrait accueillir une vingtaine d'étudiants, dont la moitié sont issus des deux écoles partenaires. Les promotions devraient grossir les années suivantes pour atteindre 40 à 50 étudiants, diplômés de l'université Paris-Saclay puisque ce master fera partie de l'offre de formation mutualisée du futur grand établissement.

Les grandes success stories d'Internet, à commencer par Google, sont basées sur les data sciences (E.Moulines)

Investir la filière big data

"À terme, l'objectif est de développer les synergies et de faire émerger un pôle dédié aux data sciences qui associera les écoles et universités présentes sur le plateau", indique Éric Moulines, professeur à Télécom ParisTech et responsable du master. Car les écoles en sont convaincues : au-delà d'un effet de mode, il s'agit aujourd'hui d'un réel besoin de la société. 

"Tout le monde s'accorde à dire que le big data transforme certains secteurs de l'économie, notamment ceux de la santé, de la banque ou de l'assurance, affirme Frank Pacard. Les impacts sont également nombreux dans la recherche, et Polytechnique a plusieurs projets de chaires sur cette thématique, à la demande d'entreprises."

Même conviction du côté d'Éric Moulines, qui fait valoir que "les grandes success stories d'Internet, à commencer par Google, sont basées sur les data sciences. Il est certain que le relais d'emploi existe. La question est davantage de savoir s'il sera simplement important, ou carrément immense". Pour les écoles, pas question de laisser passer une telle opportunité.

Aller plus loin
Lire notre dossier : Quand l'enseignement supérieur s'empare du big data (février 2014)

Et aussi :
- Le big data, générateur d'emplois (janvier 2013)
- Big data : les filières évoluent vers la double compétence (mars 2013)

Les billets de nos blogueurs EducPros :
- Comment le big data s’impose-t-il dans l’enseignement supérieur ? (Jean-François Fiorina, mars 2014)
- Big data : tout le monde doit s'y mettre (Gilbert Azoulay, janvier 2014)
- Knewton : la big data au service de l'éducation (Antoine Amiel, novembre 2013)

Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires