Newsletter

Plus de bacheliers pro en BTS : la mobilisation porte ses fruits

Isabelle Dautresme
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Lycée professionnel des Frères-Moreau, Quincy-sous-Sénart, Essonne
Lycée professionnel des Frères-Moreau, Quincy-sous-Sénart, Essonne // ©  Lycée professionnel des Frères-Moreau

Ouvrir davantage la porte des STS aux bacheliers professionnels à la rentrée 2014. Tel était le message adressé par les recteurs aux chefs d'établissement en mai dernier. Quatre mois après la rentrée, la proportion d’étudiants issus de la voie professionnelle admis en BTS a effectivement progressé, franchissant par endroits la barre symbolique des 30%. État des lieux.

À la rentrée 2014, les bacheliers issus de la voie professionnelle étaient un peu plus nombreux en STS, conformément aux dispositions de la loi Fioraso de juillet 2013. S'ils représentaient 25% des effectifs des STS au niveau national en 2013, ils sont 29% un an plus tard. La situation varie néanmoins selon les académies, chaque recteur ayant défini sa propre méthode.

Des corps d’inspection mobilisés

À Caen, par exemple, les corps d’inspection des lycées professionnels et des BTS ont été largement mis à contribution. Leur mission : "convaincre des équipes pédagogiques souvent réticentes que les étudiants de la voie pro avaient toute leur place en STS", explique Martial Salvi, le CSAIO (chef du service académique d’information et d’orientation). Au final, 31% de bacheliers pro ont été admis dans ces sections à la rentrée dernière, dans l’académie normande. Même implication des inspecteurs à Nantes, où le pourcentage de bacheliers pro est passé de 27,6% en 2013 à 32,6%, un an plus tard.

Un travail de contractualisation au plus près

D’autres académies ont fait le choix du sur-mesure. À Paris et à Toulouse, par exemple, chaque chef d'établissement s'est vu assigner un objectif en termes de recrutement de bacheliers professionnels, variable selon les filières et les contraintes locales : nombre de candidats, carte des formations, proximité géographique... Pour Laurent Hugot, CSAIO de la capitale, cette méthode a été "pour le moins efficace" puisque la part de bacheliers pro admis en STS  a progressé de 4 points, passant de 25% à 29% entre 2013 et 2014. À Toulouse, la barre de 32% de dossiers classés issus de la voie professionnelle a même été franchie à la rentrée 2014.

À Rennes, le rectorat a préféré se focaliser sur 25 établissements qui accueillaient très peu de bacheliers pro au regard du nombre de demandes. Résultat : "On est passé de 29,2% de dossiers acceptés en 2013 à 32,4%, un an plus tard, fait valoir Christophe Richard, le CSAIO. Et quand on s’intéresse uniquement aux 25 établissements cibles, le pourcentage passe de 14,2% à 29,2%, soit une progression de 15 points."

Certains lycées, souvent les plus prestigieux, continuent néanmoins de penser que les bacheliers pro n’ont pas leur place en STS. C’est le cas, par exemple, à Poitiers. Pourtant, l'académie de Poitiers affiche un des taux les plus élevés d’étudiants issus de la voie professionnelle parmi les admis en STS à la rentrée 2014 : 42%. Pour Jacques Moret, le recteur, "ce bon résultat, obtenu au niveau académique, ne doit surtout pas dispenser les établissements de centre-ville d’ouvrir davantage leurs portes aux bacheliers pro". À Caen, aussi, Martial Salvi juge certains lycées encore "trop sélectifs".

Éviter l'autocensure

Augmenter la part des bacheliers pro en STS implique néanmoins que les élèves choisissent ces sections, ce qui n’est pas toujours le cas. En cause, une autocensure encore forte. "Les STS sont trop souvent présentées aux élèves de la voie professionnelle comme des filières très sélectives et donc difficilement accessibles", souligne Éric Dupuy, CSAIO de Toulouse. Il est donc nécessaire de mener un travail de fond en amont, le plus souvent dès la classe de première. "De sorte que, lorsqu'ils arrivent en terminale, les élèves osent demander ces filières”, explique Emmanuel Percq, CSAIO de Strasbourg.

Les STS sont trop souvent présentées aux élèves de la voie professionnelle comme des filières très sélectives et donc difficilement accessibles (E. Dupuy)

C’est dans cet objectif que l’académie de Nantes a ouvert un forum en ligne bac pro/BTS à destination des lycéens. Au menu : vidéos, témoignages et débats. "Histoire de lever quelques idées reçues", remarque le CSAIO, Xavier Vinet. Un travail d’information d’autant plus important que dans certaines académies, comme Toulouse ou Bordeaux, les bacheliers pro sont de plus en plus nombreux à mettre une licence en premier vœu APB. Alors même que leurs chances de réussite à la fac sont extrêmement faibles (moins de 6% décrochent la licence en trois ou quatre ans, contre 59,8% le BTS).

"Mais, il ne suffit pas d’encourager les lycéens issus de la voie pro à s’orienter en STS, encore faut-il leur donner les moyens de réussir", met en garde Martial Salvi. Pour l’heure, le taux de réussite en BTS des bacheliers pro est largement en deçà de celui des autres bacheliers (59,8%, contre 77,5% pour les bacheliers technologiques et plus de 85% pour ceux de la voie générale). Des chiffres que ne manquent pas d’avancer tous ceux qui craignent que l’arrivée des bacheliers issus de la voie professionnelle dans les filières courtes de l’enseignement supérieur ne rime avec dévalorisation.



Isabelle Dautresme | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
NAWAK.

Et toujours aucun traitement véritable du problème. L'inaptitude criante de l'université à s'adapter aux publics d'étudiants produits par 40 ans d'inepties éducatives. Cachez ces bacheliers Pro et ces bacheliers Techno que ces messieurs enseignants chercheurs aux gants blancs immaculés ne veulent plus voir.... Les BTS et les IUT ont su s'adapter eux ? Et bien qu'on les engorge et que l'on casse ce qui a fait leur réussite, une vraie mixité. Les Professeurs de l'Université continueront à professer leurs savoirs pédants entre eux, comme au 20ème siècle, dans des amphithéâtres décrépis.

RF.

La montée des bacs pros en BTS va détruire les BTS. Parents, invitez vos enfants à fuir les BTS si ils en ont les moyens. Beaucoup d'entreprises l'ont déjà compris.

canal.

Comment peut on se satisfaire de l'introduction massive des bacs en bts ? Comment peut on former des techniciens avec des jeunes qui ont un niveau de 5ieme ! les bases de français et de calcul ne sont pas acquises ! Vous ne les avez pas devant vous toutes la semaine. Depuis deux ans, je vois des jeunes en difficultes, mal orientés, des entreprises qui ne trouvent pas de techniciens, des offres d'emploi sans candidat, des ecoles d'ingenieurs qui ne veulent plus prendre de bts..... regardez la realite du terrain !!!

seb.

Je suis pas d'accord on fait des troncs communs pour encore gagner de l'argent en supprimant des poste et regroupant des sections de plus les niveaux en maths physique sont pas les meme en bac pro qu'en bac S par exemple ...