Newsletter

Promotion de l'apprentissage : le conseil régional d’Aquitaine lance un dispositif expérimental

Colette Goinere, notre correspondante à Bordeaux
Publié le
Envoyer cet article à un ami

De plus en plus de jeunes ont du mal à trouver un contrat d’apprentissage : le conseil régional d'Aquitaine prévoit en cette rentrée 2009 une baisse des effectifs de l’ordre de 10% et sur les entrants de 15 à 20% en moyenne. Pour endiguer cette tendance, le conseil régional d’Aquitaine a lancé en cette rentrée 2009, à titre expérimental, un dispositif baptisé « P.R.E.P.A », pour Parcours régional de Préparation à l’Apprentissage. Il vise à aider le jeune à trouver un maitre d’apprentissage.

Un stage de découverte de l’apprentissage constitue le premier volet de ce dispositif. Le jeune doit se familiariser avec l’entreprise, le secteur d’activité, le métier. De son coté, la PME peut tester le stagiaire. Si tout va bien, à l’issu du stage, un contrat d’apprentissage est signé.

Prise en charge de la rémunération du stagiaire par le conseil régional

Le conseil régional d’Aquitaine s’engage à prendre en charge la rémunération du jeune qui sera stagiaire de la formation professionnelle, pendant la durée de son stage découverte (de 1 à 3 mois). De même, la Région subventionne le CFA à hauteur de 700 euros par jeune accueilli. L'institution régionale va ainsi injecter 690 000 euros dans cette opération pour quelque 300 jeunes, l’État finançant à 50% ce dispositif.

Alimentation, boulangerie et agriculture : des secteurs en hausse

Sur le terrain, les missions locales (23 en Aquitaine) vont définir, avec le jeune, le secteur professionnel qui l’intéresse, avant de l’aiguiller vers le CFA adéquat, tout en l’aidant dans sa recherche de maitre d’apprentissage. Le dispositif lancé en septembre 2009, est expérimenté jusqu’en décembre, voire plus loin. Il y a urgence : en 2008, on comptabilisait 18 398 apprentis en Aquitaine. Cette année il faudra compter avec une baisse des effectifs de l’ordre de 10%. Une baisse qui toutefois est à nuancer selon les secteurs et les territoires. Les métiers de l’alimentation, de la boulangerie pâtisserie et de l’agriculture sont en hausse. Ceux du bâtiment, de l’industrie, ou encore de la coiffure et l’automobile sont en baisse.


Colette Goinere, notre correspondante à Bordeaux | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires