Quatorze professions reconnues mutuellement par la France et le Québec


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Quatorze professions dont onze du secteur du bâtiment viennent de faire l’objet d’une reconnaissance de qualifications professionnelles entre la France et le Québec, lundi 27 avril 2009, au cours d’une signature au Ministère des affaires étrangères à Paris.

Ces arrangements de reconnaissance mutuelle permettent aux ressortissants des deux partenaires de pouvoir exercer ou s’installer dans l’autre pays. « Ces arrangements consistent à dire que les diplômes sont globalement équivalents », indique Yves Doutriaux, conseiller d’Etat qui a supervisé la négociation des accords côté français. « Ils permettent d’éviter dans la mesure du possible tout examen supplémentaire dans le pays d’accueil, même si certaines professions nécessitent ponctuellement des compléments de formation ou de stage ».

Cette liste vient s’ajouter à deux professions déjà reconnues par les deux partenaires (ingénieurs et architectes) et devrait être complétée par de nouvelles reconnaissances (professions médicales et paramédicales, avocat, vétérinaires, géomètre-expert) qui devraient intervenir d’ici la fin 2009. Ces signatures sont la concrétisation de l’Entente France–Québec sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles signée le 17 octobre 2008 à Québec entre  Nicolas Sarkozy et Jean Charest, le premier ministre du Québec. L’Entente prévoit que d’ici le 31 décembre 2009, une trentaine de métiers et professions devraient en bénéficier.


| Publié le