Paris-Saclay : un mur d'images pour visualiser les travaux des chercheurs

Olivier Monod
Publié le
Envoyer cet article à un ami
© Inria C. Picard / Photos H. Raguet
© Inria C. Picard / Photos H. Raguet
La recherche française se dote d'un nouvel outil innovant et collaboratif. La Maison de la simulation, sur le campus Paris-Saclay, accueille un mur d'images de 33 millions de pixels pour visualiser les simulations en météorologie, biologie moléculaire ou encore astronomie.

Visualiser en trois dimensions l’évolution du climat terrestre sur un mur de 6,2 mètres de large par 3,5 mètres de haut est désormais possible. Le campus Paris-Saclay accueille depuis septembre 2014, au sein de la Maison de la simulation, un mur d’images de 33 millions de pixels. Cet équipement est couplé à un cluster de calcul comportant "64 cœurs de calcul et 2 To de mémoire". L'ensemble a coûté 650.000 €, financés par les investissements d'avenir.

Le mur d'images vient doter la France d'un équipement de recherche de pointe dans le domaine de la simulation. "Cet outil est développé dans le cadre d'un projet pluridisciplinaire mobilisant plusieurs partenaires autour du calcul intensif, précise Michel Kern, directeur adjoint de la Maison de la simulation. Aujourd'hui, la science repose sur trois piliers : la théorie, l'expérimentation et la simulation."

Le nouvel équipement est ouvert à l’ensemble de la communauté scientifique. Pour l'utiliser, les chercheurs devront répondre à un appel d’offres "début 2015", assure le directeur de la Maison de la simulation, Édouard Audit. "Pour le moment, nous testons le mur d’images avec des équipes que nous connaissons." Il servira également dans le cadre de la formation des étudiants en master modélisation et simulation et informatique haute performance.

Ci-dessous, quelques exemples de visualisation dans différentes disciplines.

Biologie moléculaire : Recherche d'un canal ionique dans une protéine.

Physique des plasmas : représentation d'une instabilité de Rayleigh-Taylor.

Représentation obtenue avec le Visual Trace Explorer de l'Inria.

Physique des plasmas : un plasma dans un tokamak.

Crédits : © Inria / Photos H. Raguet


Olivier Monod | Publié le