Remaniement : Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer restent aux manettes

Pauline Bluteau, Mersiha Nezic, Amélie Petitdemange, Dahvia Ouadia
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Remaniement : Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer restent aux manettes
Frédérique Vidal, à l'Enseignement supérieur, et Jean-Michel Blanquer, à l'Education nationale, sont confirmés dans leur fonction pour ce premier gouvernement Jean Castex. // ©  Nicolas Tavernier / R.E.A
TIMELINE. Après la nomination de Jean Castex en tant que Premier ministre, le nouveau gouvernement a été annoncé le 6 juillet 2020. Peu de changement côté Éducation nationale et Enseignement supérieur : Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer restent aux manettes de leur ministère. D’autres ministères changent de tête : le ministère du Travail et la Culture.

On prend les mêmes – ou presque – et on continue. Le remaniement qui a fait suite à la nomination de Jean Castex à la tête du gouvernement n’a eu que peu d’impact sur l’Enseignement supérieur et la recherche mais aussi sur l’Éducation nationale. Frédérique Vidal est reconduite à son poste de ministre tout comme Jean-Michel Blanquer qui se trouve à la tête d’un ministère de l’Éducation nationale élargi aux sports. Roxanna Maracineanu devient donc ministre déléguée au sport sous la houlette de Jean-Michel Blanquer.

Poursuivre son action dans l’ESR

En trois ans à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal a mené plusieurs réformes de fond qui ont marqué son mandat. Dès son arrivée, Frédérique Vidal doit s’atteler au chantier de l’orientation à l’université avec la loi ORE (orientation et réussite des étudiants). La procédure APB – décriée pour l’utilisation du tirage au sort – disparaît pour laisser la place à Parcoursup qui met l'accent sur l'information ; propose des attendus pour les formations et installe les parcours Oui si.

Au-delà de ce changement d’outil, la loi ORE prévoit la création de nouveaux cursus universitaires, et la réforme de la licence. Le nouvel arrêté licence voit le jour en juillet 2018 et prévoit notamment une licence modulable. Dans la foulée de cette réforme, la ministre initie, avec le ministère de la Santé, une refonte des études de santé. Elle est marquée par la suppression de la PACES, la fin du numerus clausus, la création des L.AS et des PASS afin de diversifier les possibilités d’études.

Sur les aspects de gouvernance, Frédérique Vidal décide d'assouplir les regroupements initiés par la loi ESR de 2013 avec une ordonnance qui permet aux établissements du supérieur d’expérimenter de nouvelles formes de rapprochement. Aujourd’hui, Frédérique Vidal s’attelle au lancement de la loi de programmation de la recherche qui prévoit la planification d’un budget sanctuarisé pour la recherche de 2021 à 2030 avec l’objectif d’augmenter la dépense de recherche annuelle de l’Etat de cinq milliards d’euros en 2030.

Frédérique Vidal : "L'objectif des établissements, c'est la réussite de leurs étudiants"

La réforme du bac et du lycée

Jean-Michel Blanquer de son côté doit continuer la réforme du lycée et du bac général et technologique amorcée à son arrivée au ministère. S'il a été déstabilisé au moment de la crise sanitaire par des discours contradictoires, Jean-Michel Blanquer voit son ministère s'élargir aux sports.

Au-delà des conséquences de la crise sanitaire à prévoir pour la rentrée, il devra notamment gérer la réforme des retraites et la revalorisation des salaires des enseignants. Il devra aussi se pencher sur le dossier des directeurs d'école, alors qu'une loi définissant leur fonction a été adoptée par l'Assemblée Nationale fin juin 2020 et est actuellement en première lecture au Sénat . Un vaste chantier qui s'annonce…

Changement de ministres au Travail et la Culture

Côté ministère du Travail, Muriel Pénicaud cède sa place à Elisabeth Borne, nommée ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion. Ancienne DRH de Danone, Muriel Pénicaud a mené de nombreuses réformes, en particulier la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel dite "Avenir pro" du 5 septembre 2018 qui a profondément transformé la formation professionnelle et l’apprentissage. Elisabeth Borne sera assistée de Brigitte Klinkert, présidente du département du Haut Rhin, nommée ministre déléguée à l’insertion.

Les écoles d’art et d’architecture ont aussi changé de ministre de tutelle. C’est Roselyne Bachelot qui signe son grand retour en politique et succède à Franck Riester qui devient ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité. A la tête de ce ministère, Roselyne Bachelot estime au micro de France Info qu’il s’agit "d’une opportunité incroyable à saisir dans les circonstances actuelles sur cette politique culturelle".

Les ministres qui restent en lien avec l’ESR
A la défense, Florence Parly est confirmée dans son poste de ministre des Armées. Plusieurs écoles, dont Polytechnique, l’ISAE, l’Ensta Paris et l’Ensta Bretagne, dépendent de ce ministère. Côté santé, Olivier Véran, qui s’est illustré pendant la crise du Coronavirus, reste ministre des Solidarités et de la Santé. Son ministère travaille notamment sur la réforme des études de santé avec Frédérique Vidal.


Pauline Bluteau, Mersiha Nezic, Amélie Petitdemange, Dahvia Ouadia | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires