Newsletter

Réseau Figure: le processus d’accréditation du Cursus Master en Ingénierie reconnu par le Hcéres

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université de Poitiers © Sebastien Laval
L'université de Poitiers est l'une des 31 universités qui proposent le Cursus Master en Ingénierie. // ©  Sebastien Laval
Le Hcéres a rendu un avis favorable sur la procédure d’accréditation des Cursus Master en Ingénierie (CMI) du Réseau Figure. Une première dans l’enseignement supérieur français.

C'est une première dans l'enseignement supérieur français. Le Hcéres (Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur) valide la qualité du processus d’accréditation des Cursus Master en Ingénierie (CMI) mis en place par le réseau Figure. Ce dernier s'est lancé dans cette démarche d'évaluation il y a un an.

Le Réseau Figure est un réseau international coopératif d'universités à l'origine des formations Cursus Master en Ingénierie et du référentiel mis en place dans une trentaine d'établissements. Cette formation CMI est évaluée et accréditée par le réseau.

Être légitimé par le Hcéres

"Nous mettons en place un processus d'accréditation au standard européen et nous avons souhaité être évalué par une instance indépendante dans un processus d’amélioration. Le réseau peut désormais se prévaloir de cette conformité pendant cinq ans", explique Lamine Boubakar, président du réseau Figure.

Lire aussi : Master en ingénierie : les universités les adorent, les étudiants les ignorent

"C’est un souci de transparence vis-à-vis de nos membres. Notre légitimé ne doit pas être autoproclamée, elle doit venir d’une autre instance."

Une année s’est écoulée entre le dépôt du dossier et la décision prise par le Hcéres. "Toute la procédure est passée en revue. Le référentiel d’évaluation touche à un grand nombre de critères, notamment la procédure de recrutement et de formation des experts", poursuit le président.

Cet échange avec le Hcéres a permis l’émergence de nouvelles idées pour le Réseau Figure. Il envisage notamment d’intégrer dans le comité d’évaluation des industriels issus du monde socio-économique afin de garantir la qualité de l’évaluation. Un appel à candidatures a été lancé par le réseau.

Pouvoir délivrer l'accréditation EUR-ACE

Le réseau Figure est membre du réseau européen d’accréditation de la formation des ingénieurs (ENAEE) depuis 2014 en qualité de membre associé. Mais, ce statut ne lui permet pas de délivrer l’accréditation EUR-ACE qui permettrait aux CMI d'être reconnus à l’échelle européenne.

Lire aussi : L'accréditation des bachelors : un enjeu majeur pour la CTI

"Nous allons conclure un partenariat avec l’agence allemande ASIIN (Accreditation Agency for Study Programmes of Engineering, Information Science, Natural Sciences and Mathematics) afin de pouvoir évaluer certains CMI en vue de leur accréditation EUR-ACE. Il y a lieu de faire reconnaître la conformité de notre programme", soutient Lamine Boubakar.

Finaliser un référentiel de bachelor

Le réseau Figure est également sur le point de finaliser un référentiel de bachelor national : le cursus bachelor en ingénierie. "C'est un cursus qui va se déployer sur une durée entre trois ans et trois ans et demi. L'idée est de former des cadres intermédiaires." L’objectif du réseau est de mettre en place le programme à la rentrée 2020.

"Le bachelor sera conçu dans l’esprit du CMI et aura un lien très fort avec le monde socio-économique. Il répond à des enjeux parfaitement identifiés." La dimension connaissance de l'entreprise se retrouve au centre du programme pédagogique, ainsi que le développement de compétences numériques incontournables.

Le réseau Figure envisage prochainement de développer ce référentiel de bachelor pour l’international. "C'est une demande de l'AUF (Agence universitaire de la Francophonie). Dans la zone francophone, il est très difficile de développer des CMI partout. Nous répondons à des appels à projets du ministère des Affaires étrangères pour l'Afrique subsaharienne, il y a aussi des projets en cours au Liban. L'idée est vraiment d'accompagner le déploiement du processus", affirme le président.

Renforcer sa position à l'international

Le Réseau Figure renforce également sa politique à l’international, notamment dans les pays francophones comme le Liban. Il cherche notamment à déployer le CMI en répondant à des appels à projets. C'est d'ailleurs le cas depuis septembre 2019 : l’université Saint-Joseph de Beyrouth a obtenu son accréditation pour mettre en place un Cursus Master en Ingénierie.

Le réseau va aussi signer des accords de partenariats avec des réseaux d’universités afin d’encourager la mobilité des étudiants. "Nous sommes en train de signer des accords avec un réseau universitaire au Québec et en Chine." Un premier accord a été signé il y a deux ans avec les Etats-Unis en faveur de la mise en place d’un programme d’échange pour des stages en laboratoire.

Le Réseau Figure (Formation à l'Ingénierie par des Universités de Recherche) est une initiative lancée à la suite de l’appel à projet "Initiatives d'excellence en formations innovantes" (IDEFI) en 2012. Elle propose une formation au métier d’ingénieur à l’Université : le Cursus Master en Ingénierie (CMI) qui se donne pour mission de former des cadres scientifiques et techniques. À ce jour, le Réseau Figure compte 31 universités et 104 CMI accrédités.


Clément Rocher | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires