Newsletter

Saclay : Jean-Lou Chameau coordonnera le regroupement autour de Polytechnique

Laura Makary
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ecole polytechnique
Le pôle NewUni a désormais un coordinateur pour l'aider à se structurer rapidement. // ©  Polytechnique
Pour "accélérer le regroupement" autour de l'École polytechnique, Jean-Lou Chameau a été nommé coordinateur du pôle NewUni, par les ministres des Armées, de l'Économie et de l'Enseignement supérieur.
 // © Helmy Alsagaff / CAPA Pictures / Safran

Le pôle NewUni se lance. Après avoir été validé par les conseils d'administration de ses cinq écoles membres – Polytechnique, Télécom ParisTech et SudParis, Ensta ParisTech et Ensae ParisTech – en novembre 2017, le regroupement dispose désormais d'un coordinateur. Il s'agit de Jean-Lou Chameau, nommé à ces fonctions conjointement par Florence Parly, ministre des Armées, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, selon un communiqué interministériel publié le 1er février 2018.

Une nomination saluée par l'École polytechnique, pilier du projet, qui s'est fendue d'un communiqué. "Jean-Lou Chameau possède une expérience et une autorité morale considérable dans le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche au plan international et nous nous réjouissons qu'il ait accepté cette mission", déclare Jacques Biot, président de l'X. Des groupes de travail "relatifs à la recherche, aux formations de masters, aux formations doctorales, à la vie de campus, à l'international et à l'entrepreneuriat" ont déjà été lancés. Ainsi qu'une "analyse préliminaire du contexte juridique envisageable".

Diplômé d'Arts et Métiers, Jean-Lou Chameau a effectué l'ensemble de sa carrière aux États-Unis, après avoir obtenu un doctorat en génie civil à l'université de Stanford. D'abord directeur de l'école d'ingénierie civile et environnementale de Georgia Tech, il y a assuré plusieurs fonctions de direction, dont "vice provost" pour la recherche, doyen de la faculté d'ingénierie, puis "provost" en charge de l'université. Il a ensuite occupé le poste de président de CalTech. Jean-Lou Chameau connaît bien Polytechnique, puisqu'il a été à la tête du comité d'évaluation HCERES de l'X et de l'Ensta ParisTech.

Figurer parmi les meilleurs instituts de science du monde

La séparation de l'Université Paris-Saclay en deux pôles distincts, devenue inéluctable à la suite de tensions et de difficultés sur la structuration de la Comue, avait été officialisée par Emmanuel Macron, le 25 novembre 2017, lors de sa venue sur le plateau. Mené par l'École polytechnique, le pôle NewUni a été rejoint par quatre autres écoles d'ingénieurs du plateau, AgroParisTech ayant privilégié, après une hésitation, l'Université Paris-Saclay.

Ce pôle rassemble 6.000 étudiants en master, 1.000 enseignants-chercheurs, autant de doctorants, et compte 50.000 alumni. Le communiqué interministériel est clair : "il a vocation à figurer parmi les meilleurs instituts de sciences et technologies du monde, à l'instar du Caltech ou du MIT". La mission de l'ancien président de Caltech, justement, devrait rendre ses premiers travaux d'ici à plusieurs mois.

Lire aussi. Avec son nouveau modèle, l'Université Paris-Saclay se met en ordre de marche pour l'Idex

"Accélérer le regroupement"

Le rôle du tout nouveau coordinateur du pôle ? "Accélérer le regroupement de grandes écoles du quartier de l'École polytechnique du campus Paris-Saclay", "en faire un institut du meilleur niveau scientifique et technologique" et "piloter les actions nécessaires à la mise en place rapide de cette nouvelle institution". Dans un premier temps, "le nom et un statut juridique novateur permettant de remplir les objectifs fixés avec une gouvernance et une administration efficace et légère seront proposés rapidement", est-il assuré dans le communiqué interministériel. Ce statut pourrait par exemple prendre la forme d'un EPSCP dérogatoire, à condition, bien sûr, que l'ordonnance attendue sur les regroupements de site soit entérinée.

Aux côtés de la structuration de la recherche et de la formation entre les cinq établissements, il faudra également trancher sur le devenir des masters et doctorats, notamment ceux de Polytechnique, actuellement mutualisés avec l'Université Paris-Saclay, désormais structure voisine.


Laura Makary | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida.

On attend avec impatience les premiers classements internationaux de NewUni et Université Paris-Saclay pour juger l'arbre à ses fruits

BOB.

Après les arabes de saoudie, JLC se lance avec les militaires sans avoir fait son service.

Vincent.

Bonjour, Je cite le communiqué interministériel : "il a vocation à figurer parmi les meilleurs instituts de sciences et technologies du monde, à l'instar du Caltech ou du MIT" [Rires] Rien que ça ? On se shoote à pas grand-chose dans les Ministères... Bien cordialement, Vincent

H.

En somme le retour de ParisTech, une franche réussite ... l'X avec sa haute opinion d'elle même ne fini pas de creuser sa tombe face à la concurrence mondiale, dommage.