Newsletter

Salons Campus France : satisfaction mitigée des universités


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Une enquête interne réalisée par la Conférence des présidents d’université (CPU) en septembre 2008 sur les salons de promotion à l'étranger organisés par Campus France note leur faible retour sur investissement pour les universités. Celles-ci soulignent le décalage entre la tranche d’âge des visiteurs de ces manifestations, souvent plus élevée que celle ciblée par leur politique, ainsi que la « non-incidence de ces salons sur le volume de la mobilité entrante ».

Accords de mobilité ciblés

En revanche, les universités reconnaissent l’intérêt des manifestations en matière de coopération, notamment pour réactiver, renforcer, voire créer des accords de mobilité ciblés de doctorants ou d’enseignants-chercheurs. « La qualité professionnelle de Campus France comme organisateur des salons n’est pas en cause », tient à préciser Jean-Pierre Gesson, président de la Commission des relations internationales et européennes (CORIE) à la CPU. « Par rapport aux salons étudiants, les rencontres institutionnelles semblent plus efficaces car elles peuvent déboucher sur une mobilité encadrée où l’on maîtrise mieux les flux. Siégeant au comité de pilotage de Campus France, il nous a semblé important de recueillir au préalable l’avis des établissements », poursuit Jean-Pierre Gesson.

Satisfaction du côté de Campus France

De son côté, Campus France vient de publier une série d’indicateurs de satisfaction sur les manifestations organisées durant le premier semestre 2008. Les établissements (dont 30 % d’universités) sont 83 % à être très satisfaits, 10 % satisfaits et seulement 7 % insatisfaits. « Si l’incidence des salons sur l’augmentation de la mobilité semble faible, elle est difficile à mesurer », relativise Patricia Pol du PRES Paris-Est. « Les établissements n’ont pas les moyens d’assurer le suivi des contacts pris lors des salons à l’étranger », poursuit la vice-présidente du développement international du PRES qui estime par ailleurs importante la mission de Campus France en matière de rayonnement des établissements français à l’étranger. « Pour 2009, nous envisageons de participer à trois ou quatre salons, dans le cadre d’une délégation du PRES, afin d’assurer des économies d’échelle. »

Les salons : y être ou ne pas y être

En 2008, sur la soixantaine de salons internationaux auxquels participent Campus France, l'agence en a annulé deux. Le salon du GETEX à Dubaï en avril 2008 où un pavillon français était prévu. "L'ambassade de France aux Emirats arabes unis nous a annoncé qu'elle ne souhaitait finalement pas s'associer à l'organisation d'un pavillon français au GETEX pour des raisons logistiques et de ressources humaines", répond-on à Campus France. Campus France ne participe pas non plus au GETEX d'octobre 2008. Par ailleurs, elle a annulé sa participation au salon du Vietnam (novembre 2008).


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires