Newsletter

Sciences po : Frédéric Mion, Louis Vogel et Andrew Wachtel retenus par le comité de recherche

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Frédéric Mion, Louis Vogel et Andrew Wachtel sont les trois candidats retenus par le comité de recherche pour la succession de Richard Descoings à la tête de Sciences po Paris. Les conseils trancheront le 1er mars.

Le comité de recherche transmettra finalement les noms et les dossiers de trois candidats aux conseils d'administration et de direction de Sciences po :  "Frédéric Mion, à l'unanimité ; et sans ordre de préférence, Louis Vogel et Andrew Wachtel, qui ont été choisis à une large majorité", précise l'Institut dans un communiqué samedi 23 février.

Frédéric Mion est actuellement secrétaire général de Canal + (Lire : Sciences Po: cet inconnu que pousse le clan Descoings). Louis Vogel a présidé l'université de Paris 2 et la CPU (Conférence des Présidents d'Université) et dirige actuellement l'Institut de droit comparé de Paris (Lire : Exclusif. Louis Vogel : pourquoi je suis candidat à Sciences po). Andrew Wachtel est président de l'université américaine d'Asie centrale et Fellow de l'American Academy of Arts and Sciences.

Christine Musselin, Jean-Michel Blanquer (consulter son projet) et Jean Pisani-Ferry, pourtant présenté comme le "favori de l'Elysée", n'ont donc pas été retenus au terme des auditions.

Le vote des conseils est prévu le 1er mars 2013.


Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (3)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Turgot.

Tout à fait d'accord avec vous Sirius. La sélection de M. Mion, candidat "dissimulé" jusqu'à la dernière minute, et qui manifestement n'est pas en adéquation avec les critères affichés, n'honore pas l'institution. Avec la démission de Louis Vogel, c'est vraiment la preuve que les vieux réflexes de la phase précédente ont refait surface, malgré une procédure qui se voulait "transparente". Il paraît que le conseil de direction de Sciences Po va bientôt auditionner les cinq candidats shortlistés, j'espère vraiment en tant qu'ancien élève de cette école que le choix pourra se porter sur un candidat qui possède la compétence et les 4 critères demandés.

Sirius.

Il est désespérant pour les défenseurs de ScPo de voir des candidatures universitaires de qualité écartées alors que celle de Frédéric Mion est retenue. Il a un brillant parcours scolaire et une carrière typique des membres des grands corps : un pantouflage rémunérateur dans le privé après un passage en cabinet ministériel (Jack Lang). Il a un peu enseigné comme vacataire à ScPo. Mais il n'a aucune qualification scientifique, ne connaît rien à la recherche, ni au monde universitaire français et international. C'est très exactement le candidat des lobbys et des réseaux (énarchie, Conseil d'Etat, réseaux politiques, clan Descoings et autres...) contre les candidats ayant une vraie compétence professionnelle (enseignement, recherche, direction) dans l'enseignement supérieur. Professionnalisme de niveau international contre copinage franco-français, tel est le choix.

koni.

cftc et non cfdt