Sciences po Paris : Mathias Vicherat choisi comme directeur par les deux conseils de l’établissement

Agnès Millet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sciences po Paris : Mathias Vicherat choisi comme directeur par les deux conseils de l’établissement
La nomination de Mathias Vicherat à la tête de Sciences po Paris doit être entérinée par le ministère de l'Enseignement supérieur et la présidence de la République. // ©  Simon LAMBERT/HAYTHAM-REA
Mathias Vicherat est choisi pour être le prochain directeur de Sciences po Paris. Le conseil de l’IEP et le conseil d'administration de la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques) se sont prononcés en faveur de sa candidature. Il aura fallu dix mois pour trouver un successeur à Frédéric Mion.

Après un long processus de nomination et plus de 23 dossiers reçus, le conseil de l'IEP s’est prononcé pour la candidature de Mathias Vicherat, le 9 novembre (21 voix sur 28), suivi du conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), le 10 novembre (19 voix sur 23).

Olivier Faron et Christine Musselin, les deux autres derniers candidats en lice, au profil universitaire, doivent donc s'incliner devant cet énarque, issu de la promotion Leopold Sedar Senghor (la même qu'Emmanuel Macron), haut fonctionnaire de 43 ans. Mathias Vicherat a notamment été sous-préfet d’arrondissement de Bobigny puis directeur de cabinet de Bertrand Delanoë et d’Anne Hidalgo. Il a aussi été directeur adjoint du groupe SNCF et secrétaire général de Danone.

Sciences po Paris : trois candidats présélectionnés pour la succession de Frédéric Mion

Démocratiser Sciences po

Dans son projet pour l’IEP de Paris, Mathias Vicherat souhaite notamment "démocratiser, amplifier l’inclusion et la promotion de l’égalité des chances". Il prévoit ainsi de doubler le nombre de conventions de partenariat CEP pour atteindre 200. Il souhaite lui aussi renforcer "l’effort en faveur de la recherche en SHS" et "conforter l’internationalisation" de l’établissement.

Côté formation, il entend mieux articuler les différents sites de Sciences po notamment à l’échelle du bachelor, et travailler sur les écoles internes pour favoriser le lien entre recherche et enseignement.

Affaire Duhamel : après la démission de Fréderic Mion, Sciences po doit repenser sa gouvernance

Une nomination attendue

Les deux conseils vont transmettre leur proposition à la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. La nomination doit ensuite faire l’objet d’un décret du président de la République et d’un arrêté de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

De quoi, peut-être, sortir de la crise de gouvernance qui agite l’établissement parisien depuis le début de l’année 2021 et l’affaire Duhamel, qui avait mené à la démission de Frédéric Mion, début février 2021.


Agnès Millet | Publié le