Newsletter

Sélection à l'université : l'éternel débat

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Pierre-et-Marie-Curie (septembre 2012) Les nouveaux étudiants font la queue pour valider leurs inscriptions.
Université Pierre-et-Marie-Curie (septembre 2012) Les nouveaux étudiants font la queue pour valider leurs inscriptions. // ©  Camille Stromboni

L'enquête de l'Unef sur la sélection illégale, publiée le 15 juillet 2015, remet une nouvelle fois sur le devant de la scène ce sujet qui divise profondément la communauté universitaire. Si les enjeux sont différents en licence et en master, le dossier n'a jusqu'ici pas été ouvert par le gouvernement.

licence : ouverture à tous VersuS Prérequis

Université : pour ou contre la sélection en licence (novembre 2014)

Faut-il sélectionner à l'université ? La question oppose présidents d'université et étudiants. Si Gilles Roussel, président de Paris-Est Marne-la-Vallée, défend la mise en place de prérequis à l'entrée de la licence, à l'inverse, William Martinet, à la tête de l'Unef, prône le maintien d'une université ouverte.

Université : pourquoi la sélection n’est pas la solution (octobre 2014)

Faut-il une dose de sélection à l’entrée de l’université ? Les présidents de fac ont de nouveau mis un coup de boutoir pour défendre cette proposition début octobre 2014. À l’inverse, les deux universitaires à la tête de la StraNES (Stratégie nationale de l’enseignement supérieur) plaident pour le maintien de l’ouverture totale de l’université, à condition que les autres filières publiques prennent leurs responsabilités. Interview croisée de Bertrand Monthubert et Sophie Béjean.

"Nous défendons une sélection sur critères pédagogiques à l'université" (mars 2015)

Une sélection plus active à l’université. C'est l'une des conditions d’une meilleure réussite des étudiants en licence, défend Phillipe Saltel, président de la CDUL (UFR de lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales).

Terra Nova prône la sélection à l'université pour les "licences d'excellence" (juin 2014)

Face au malaise des universitaires, Terra Nova, le think tank de gauche, vient de publier un ensemble de propositions pour leur "redonner confiance". Parmi les pistes, la nécessité de retenir les élèves brillants à l'université par le biais de la sélection.

master : maintenir la sélection à l'entrée du M2 ?

Université : pour ou contre la sélection en master (novembre 2014)

Faut-il sélectionner en master à l'université ? Si un certain consensus prévaut contre la sélection entre le master 1 et le master 2, l'alternative à mettre en place oppose en revanche présidents de fac et étudiants. Second volet des Débats d'EducPros sur la sélection, avec Gilles Roussel, président de Paris-Est Marne-la-Vallée, et William Martinet, à la tête de l'Unef.

Les universités défendent la sélection en master 2 (juillet 2014)

La Conférence des présidents d’université a pris la plume en faveur de la sélection à l’entrée du master 2. Suite à la prise de position de Geneviève Fioraso et Benoît Hamon contre toute sélection, les présidents partagent leur inquiétude et demandent l’ouverture d’un vrai débat.

La sélection en master 2 devant les juges (janvier 2015)

Recalée à l’entrée d’un master 2, une étudiante poursuit l’université de Franche-Comté, arguant d'une décision illégale de la fac qui n’aurait pas le droit de sélectionner. Après un rejet du référé fin décembre, l’affaire doit être jugée courant 2015. Un nouveau recours emblématique d'une question touchant l'ensemble des universités.

Sélection : le tribunal annule la décision de l'université de Franche-Comté (mars 2015)

Poursuivie pour avoir recalé une étudiante à l'entrée d'un master 2, l'université de Franche-Comté a été condamnée à revenir sur sa décision par le tribunal, le 17 mars 2015. Un nouveau jugement autour de la question du droit des facs à sélectionner en master, mais qui ne porte pas sur le fond du dossier.


Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Fabien.

Il faut être pragmatique : Filières Sélectives : CPGE, IUT, STS, Grandes Ecoles, paramédical, privé... Filière non sélective : Université (Licence) et on ne parle que de l'université, vaste escroquerie intellectuelle. Légalement, la sélection est prévue dans le code de l'éducation par le seul tirage au sort, c'est ainsi, mais personne n'a tenté de changer ce point malgré les nombreuses modifications législatives... On peut trouver pléthores de méthodes de remplacement, comme par exemple, priorité aux voeux 1 de l'académie et dans l'ordre des mentions du bac (TB puis B puis AB puis sans mention) et ce pour toutes les filières : université, cpge, iut, sts... en ajoutant la priorisation des bac pro pour les STS et des bac techno pour les IUT... en gros la loi actuelle :-) sur ce dernier point. Quand aux masters, sans sélection, à l'Université, c'est diplômer plus de bac + 5 que de BEP / CAP... mais qui va les employer et pour faire quoi ? La tête dans le sable, l'autruche est confortable mais cela change-t-il pour autant la réalité du monde environnant ? Quand je vois parler de débat, c'est ridicule ! Dans un débat, il y a des idées et non uniquement des démagogies. Il faut savoir être humble, la sélection est-elle bonne ou mauvaise pour les enfants de notre système éducatif dans le supérieur au sens large ? Je ne sais pas, peut être, peut être pas, mais on pourrait avoir un système plus juste et surtout qui concerne enfin tout le monde !