Skema : un an de déploiement stratégique, en pleine crise sanitaire

Agnès Millet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Skema : un an de déploiement stratégique, en pleine crise sanitaire
Les nouveaux locaux de Skema Grand Paris à Suresnes ont été inaugurés début janvier 2021. // ©  LORA BARRA/SKEMA
Le 27 janvier 2021, l’équipe de direction de Skema a fait le point sur le lancement, il y a un an, de son plan stratégique SKY25. Ce plan sur cinq ans, présenté avant la crise sanitaire, veut développer le positionnement de l’école de commerce multi-campus sur la scène internationale. Dans le contexte d'une année particulière, certains volets ont été ralentis, d'autres accélérés.

Un an après son lancement, Skema propose un point d'étape de son plan stratégique SKY25. Lancé avant la crise sanitaire, ce plan repose sur "l’interdisciplinarité, l’hybridation des savoirs, le lancement de nouvelles écoles" et repense "la place de la technologie et des questions de RSE et de développement durable", précise Alice Guilhon, directrice générale de l’école.

Skema présente son nouveau plan stratégique SKY25… is the limit ?

Le double impact de la crise

Selon la directrice, la pandémie n’a pas freiné le développement de l’école : "Nous n’avons pas dû réduire nos ambitions", précise-t-elle. Elle estime par ailleurs que le "modèle très international, 'glocal', de Skema est plus que jamais valide" puisque l’école revendique une hausse de 15% d’étudiants internationaux inscrits.

La crise sanitaire a tout de même eu un double impact : d’un côté, une accélération dans la mise en place du distanciel, de l’autre, un ralentissement dans la création de campus internationaux.

Une refonte complète de la pédagogie

Avec la fermeture du campus chinois dès janvier 2020 et la bascule au distanciel en mars, en France, l’école a "accéléré la réflexion sur le Skema way of learning", indique sa directrice générale. Skema porte à son actif le passage à distance des 250 cours quotidiens de ses 70 programmes en quelques jours.

Durant l’été, l’école a massivement formé ses professeurs. Elle a aussi investi 1,5 million d'euros pour s'équiper – salles de cours avec écran, caméras et sonorisation, etc. – afin d'assurer des cours en format 'hybride' avec du présentiel et du distanciel.

Ainsi, pour l'école, la crise sanitaire a bien impulsé une refonte complète de la pédagogie, pilier de sa stratégie, autour de l’écosystème Microsoft. "Après la crise, nous garderons cette possibilité d’une formation hybride, ce qui nous fait basculer dans une nouvelle ère d’apprentissage", annonce d'ailleurs Alice Guilhon.

Après les annonces d'Emmanuel Macron du 21 janvier, l'école va d'ailleurs faire revenir tous les étudiants qui le souhaitent, en suivant la jauge à 20% de la capacité d’accueil globale, fixée par le Mesri. Cela correspond à une journée par semaine en présentiel pour chaque étudiant. Le retour sera graduel, avec une priorité pour les primo-entrants. "Les élèves se sont positionnés et nous leur laissons le choix de revenir en hybride ou de prolonger à distance. En effet, certains internationaux sont rentrés chez eux, et nous ne souhaitons pas leur imposer un retour", précise Patrice Houdayer, vice-dean de Skema.

Enseignement hybride : les grandes écoles investissent dans le numérique

La création de campus internationaux au ralenti

Côté international, autre axe central de la stratégie, les projets ont été ralentis. En 2020, l’école, qui compte quatre campus internationaux (Afrique du Sud, Brésil, Chine et États-Unis), prévoyait l'ouverture de trois nouveaux campus d’ici 2025, en Australie, Russie et Inde. Faute de rencontrer les interlocuteurs sur place, ces projets n’ont pas avancé aussi vite que prévu. Mais Alice Guilhon met "au rang des priorités" l’Inde, où l’école possède déjà un bureau.

Cependant d'autres projets internationaux ont pu aboutir. Ainsi, Skema a ouvert un institut conjoint avec l’université Xian Jiaotong, en septembre 2020. À Nankin, 300 étudiants chinois ont été recrutés pour un programme en quatre ans, "proche du Global BBA" de Skema, précise Patrice Houdayer.

L’école annonce aussi la mise en place, à la rentrée 2021, du "Digital Marketing and Management of Entertainment", créÉ avec l’UCLA, et qui ouvrira à Los Angeles.

Le nouveau Campus Grand Paris ouvert en janvier 2021
"Pour être fort dans le monde, il faut être fort sur ses racines", estime Alice Guilhon. L’école, historiquement présente à Lille et Sophia-Antipolis, a renforcé sa présence francilienne, qui date de 2008.
Après un an et demi de travaux, elle ouvre, le 4 janvier 2021, ses nouveaux locaux, dans l’ancien siège historique d’Airbus, à Suresnes (Hauts-de-Seine). Les 30.000 m2 – dont 15.000 m2 dédiés à une pédagogie hybride – en font le "vaisseau amiral" de l’école de management.
Un investissement de 120 à 150 M €, portés par un crédit-bail, basés sur 30 M € apportés par l’école. "Nous devons conserver de vrais campus pour les étudiants. Ce ne sont pas que des lieux pour prendre des cours. Ce sont des espaces de vie et de création de communauté", explique la directrice générale.

L'ouverture de trois écoles thématiques

Par ailleurs, l’école réaffirme son intention de créer trois écoles thématiques – intelligence artificielle, droit et design sur ses campus – d’ici 2025.

Ainsi, la Skema Design School for Business est prévue en France et la Skema AI School for Business, à Raleigh (États-Unis). L'école dédiée au droit, implantée à Belo Horizonte (Brésil), a, quant à elle, obtenu la licence d’école de droit du ministère de l’enseignement supérieur brésilien. Elle accueille, depuis, une trentaine de managers dans un programme certifiant "Nanodegree Law & AI" en ligne. Il doit être complété par un programme en droit et AI, en février 2021.

Ces écoles permettront de répondre aux "enjeux de technicité, d’environnement et de transdisciplinarité", précise Skema. Ses "avancées dans le domaine de l’IA en sont la première brique".

Renforcer la recherche en intelligence artificielle : le Skema AI Institute

Comme annoncé, Skema muscle sa recherche en IA. Après avoir créé un centre de recherche dédié, en 2019, au Canada, elle lance le SKEMA AI Institute. Le dispositif fédère 21 professeurs et experts (25, en septembre 2021). Il préfigure aussi une future entité spécifique, baptisée "Skema AI School for Business".
Objectif : déployer la stratégie IA de l’école, allant de la recherche aux applications concrètes dans l’ensemble des programmes. La totalité de ses cursus intègreront la dimension IA, à la rentrée 2021, contre seulement 70% aujourd’hui. L'école prévoit aussi la création de plusieurs formations dans le domaine.
La "faculté IA" s'appuie par ailleurs sur les écosystèmes de ses campus, notamment sur la coopération avec l’UCA (Université-Côte d’Azur) et l’Institut 3IA Côte d’Azur. "Pour être crédible en IA, il faut une masse critique et nous ne pouvons pas exister seuls", note Philippe Monin, directeur de la faculté et de la recherche de Skema.


Agnès Millet | Publié le