Sondage KPMG sur la génération Y : entre inquiétude au présent et confiance dans leur avenir


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Le moral des jeunes actifs ou étudiants de moins de 30 ans balance entre inquiétude sur leur situation actuelle et confiance dans leur avenir professionnel. Telle est la tendance relevée par un sondage réalisé par le cabinet d’audit KPMG avec l’institut OpinionWay sur « la génération Y face à l’entreprise ». « C’est une génération pleine d‘inquiétudes car impactée de plein fouet par la crise, mais qui ne baisse pas les bras », précisent les auteurs de cette enquête. Sur la crise actuelle, plus des 2/3 des jeunes interrogés sont ainsi plutôt pessimistes et n’envisagent pas d’embellie à court terme. Et la moitié d’entre eux (53%) en ressentent les effets. Avec quelques compromis à la clé : un tiers de ceux qui sont en recherche d’emploi élargissent leurs démarches à d’autres secteurs d’activité et la moitié sont près à voir leurs prétentions salariales stagner, voire diminuer.

Entre désir d'entrepreunariat et rêve de sécurité
Pas de quoi pour autant désespérer... Près de 3 jeunes interrogés sur 4 restent optimistes sur leur future carrière. « Les étudiants sont convaincus qu’ils arriveront au final à trouver un emploi (78%), note le commentaire de ce sondage, mais ils ne se font pas d’illusions sur le niveau ou l’évolution des rémunérations puisque seul 1 étudiant sur 2 pense trouver un emploi bien rémunéré ».

Et pour l’avenir, les rêves de cette génération oscillent entre désir d’entreprenariat et besoin de sécurité. Ainsi, près de la moitié des jeunes interrogés envisagent de devenir chefs d’entreprise ! En second choix, ils visent un poste dans une entreprise ou un grand groupe même s’ils n’en ont pas une très bonne image. « La mauvaise ambiance/ le stress du personnel (67%) et les licenciements (50%) sont les critères qui contribuent le plus à leur donner une mauvaise image des grands groupes », précisent les auteurs de l'enquête.  

Génération donnant-donnant
Outre la rémunération (49%), les priorités professionnelles pour les jeunes interrogés sont l’intérêt du poste (37%), une bonne ambiance de travail (36%), un équilibre vie professionnelle/vie privée (30%) et la sécurité de l’emploi (26%). Prêts à s’impliquer, ces représentants de la génération Y attendent en contre partie que leur employeur leur assure une rémunération équitable (37%), une participation aux résultats (35%), de la transparence (33%), et enfin une promesse d’épanouissement professionnel par les formations (39%) ou la mobilité interne (36%). Génération donnant-donnant donc. Car si ça se passe mal, plus de la moitié des jeunes interviewés sont prêts à quitter illico leur entreprise.


| Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
jean.

AU passage, beaucoup d'étudiants font des sondages sur https://www.sondage-remunere.com/ pour arrondir leur fin de mois, au moins, ils se posent un peu de questions.