Studio EdTech, Flatiron, valeur ajoutée des diplômes : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA
REVUE DE PRESSE ÉTATS-UNIS. Au sommaire : un nouveau classement de la valeur ajoutée des diplômes, un studio californien dédié aux EdTech, et la levée de fonds spectaculaire de l'école de codeurs Flatiron.

Entangled, studio EdTech d'un nouveau genre

Un studio dédié aux technologies de l'éducation. Voilà comment Paul Freedman, vétéran de ce secteur, décrit sa nouvelle structure, Entangled Ventures. Son but est de créer et d'héberger des start-up dans le secteur des EdTech, d'investir dans d'autres, mais aussi d'être un cabinet de conseil et un fournisseur de services dans ce domaine.
Entangled, basé dans la région de San Francisco, a déjà levé 2,5 millions de dollars et créé une première start-up : Handsfree Learning, une plateforme de cours en ligne permettant à des étudiants d'apprendre des savoir-faire techniques précis (par exemple : comment faire une suture). Entangled travaille aussi sur le projet Student Blueprint, une plateforme en ligne qui aidera les étudiants des community colleges à trouver emplois, stages ou jobs d'été, et à basculer vers des parcours à l'université.

À lire sur le Chronicle of Higher Education

Flatiron poursuit son expansion

Le succès de Flatiron, l'école new-yorkaise qui enseigne le code lors de sessions bootcamp intensives, ne se dément pas. L'établissement, qui promet à des novices de devenir opérationnels en trois mois, vient d'annoncer une levée de fonds de 9 millions de dollars. Celle-ci fait suite à une autre levée de fonds de 5,5 millions de dollars, effectuée à l'été 2014. Si Flatiron s'adresse en premier lieu à des adultes ou à des étudiants qui veulent changer de voie, elle développe de plus en plus de programmes pour les lycéens, sous forme de stages d'été et d'ateliers pendant le week-end ou après les cours. Pour l'instant, Flatiron affirme ne pas souhaiter augmenter la taille de ses promotions, afin de conserver un bon taux de sélectivité.

À lire sur Business Insider

Un nouveau classement qui cible la "valeur ajoutée" des diplômes

À l'heure où beaucoup de jeunes s'interrogent sur la nécessité d'aller à l'université et de payer des programmes de plus en plus chers, Brookings, l'un des plus importants think tanks américains, publie un classement et une base de données qui permettent aux familles de mesurer la valeur ajoutée des diplômes universitaires. Cet outil en ligne, mis au point par deux chercheurs, se veut radicalement différent par son approche des autres rankings, en premier lieu celui d'US News & World Report, le classement de référence (qui valorise avant tout la sélectivité à l'entrée).
L'outil de Brookings prend en compte le type de public accueilli par l'établissement (milieux sociaux, races, lycées d'origine), le salaire des étudiants quelques années après leur sortie ou encore la part de jeunes qui se retrouvent en défaut de paiement de leurs prêts, le taux d'abandon en cours de route, etc. Toutes les données sont disponibles en ligne.

À lire sur Inside Higher Ed


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le