Toulouse veut professionnaliser ses docteurs

Frédéric Dessort
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Rassemblant les quinze écoles doctorales du site Toulouse Midi-Pyrénées, l'Ecole des docteurs de Toulouse s'attache à valoriser ce diplôme. Des actions se développent, visant notamment à renforcer la professionnalisation des doctorants grâce aux sommes obtenues dans le cadre des Investissements d'avenir.

DiplômesA Toulouse, le PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) met à profit les sommes obtenues dans le cadre de l'Idex (de l’Initiative d’excellence) pour développer les dispositifs visant à professionnaliser ses doctorants. C'est notamment ainsi qu'est financée l'Ecole des docteurs, qui fédère les quinze écoles doctorales. Objectif : "Élargir et renforcer notablement le dispositif ­existant de formation et de professionnalisation des doctorants, explique Clément Varenne, responsable formation et insertion des doctorants et docteurs du PRES-Université de Toulouse. Un impératif quand on sait que nous ne sommes qu’au début de la reconnaissance du doctorat par les entreprises."

En l’occurrence, les moyens attri­bués à ce programme vont plus que doubler, passant d’environ 300.000 à 800.000€ par an. De quoi apporter tous les outils nécessaires pour favoriser l’insertion des 4.200 doctorants de la Ville rose, dont 40% sont des étrangers. Le PRES entend ainsi rendre accessible la formation à la professionnalisation pour environ 60% des thésards toulousains contre 30% aujourd’hui. Au programme : rédaction de CV, TICE, entre­preneuriat, enseignement à l’international mais aussi apprendre à valoriser son savoir, par exemple dans le cadre de conférences.

Quant à la formation à la pédagogie universitaire, réservée aux doctorants qui ont une charge d’enseignement, soit environ 20% d’entre eux, elle sera ouverte à tous. "Dès maintenant, tous les doctorants pourront y postuler. Ils pourront notamment s’essayer à une approche théâtrale de l’enseignement", précise Clément Varenne.

Autre nouveauté : la mise en place d’un observatoire de l’insertion professionnelle des docteurs. Car s’il est connu qu’environ 90% des nouveaux diplômés obtiennent un CDD rapidement (en post-doc notamment), les établissements toulousains n’ont pas de recul sur le recrutement à long terme des docteurs. Enfin, le programme des Doctoriales, en perte de vitesse, est relancé. Cette rencontre avec les professionnels a eu lieu cette année du 9 au 14 juin à l’École des mines d’Albi.


Frédéric Dessort | Publié le