Tourisme : l’Institut Vatel veut s’implanter à Nantes et Strasbourg

Guillaume Mollaret
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L’Institut Vatel , école spécialisée dans le management de l’hôtellerie située à Lyon, envisage d’ouvrir un nouvel établissement « à Nantes ou Strasbourg d’ici à la rentrée 2012 », détaille Alain Sebban, P-DG du groupe, qui explique : « Nous sommes absents des régions Est et Ouest, or il y a là-bas des demandes de la profession. » L’école est en effet présente à Lyon, Nîmes, Paris et Bordeaux.

4 écoles en France, 26 à l’étranger

Fondé il y a tout juste trente ans, l’Institut Vatel avait jusqu’à présent privilégié un développement à l’international, où il compte 26 écoles (Thaïlande, Argentine, Philippines, États-Unis, Tunisie…). « Les opportunités se créent au gré des partenaires qui nous contactent. Dans l’absolu, nous sommes susceptibles de nous installer partout où il y a du développement touristique, qui est synonyme d’emploi pour nos étudiants », poursuit le P-DG fondateur. Présent sur quatre continents avec plus de 5.000 étudiants dont 1.700 en France, avec 16 écoles en franchise, Vatel ne compte que trois établissements en Europe (hors France), raison pour laquelle l’école envisage de s’implanter « en Italie où on est absent, en Allemagne, ou dans les pays scandinaves, même si au nord c’est plus compliqué ».

25 millions de chiffre d’affaires

Régulièrement approché par des fonds d’investissement qui souhaitent racheter son groupe, Alain Sebban affirme recevoir « au moins un coup de fil par semaine, mais on ne répond pas. Nous sommes une entreprise familiale et nous ne sommes ouverts à aucune discussion. Indubitablementt, c’est un secteur qui attire les financiers, mais nous n’avons pas de besoins particuliers. »

Avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros en 2010, le groupe d’Alain Sebban table cette année sur une croissance « à deux chiffres », comptant sur le développement d’écoles comme celle de Marrakech créée il y a quatre ans, et sur la mise en place de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Une nouveauté qui sera inaugurée dès la rentrée 2011. « Nous sommes en contact avec les groupes hôteliers qui sont très intéressés car beaucoup de salariés de l’hôtellerie n’ont jamais suivi de formation continue. La VAE sera une nouvelle façon de diplômer les salariés tout en faisant progresser la profession », poursuit Alain Sebban.


Guillaume Mollaret | Publié le