Newsletter

Trésors cachés du sup. Les Mines de Nantes font leur miel

Quentin Desrousseaux
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'Ecole des mines de Nantes produit son miel depuis 2011
L'Ecole des mines de Nantes produit son miel depuis 2011 // ©  Ecole des mines de Nantes

Depuis 2011, l'École des mines de Nantes accueille six ruches sur son campus. Un projet qui permet de sensibiliser étudiants et enseignants aux questions écologiques.

C'est une petite révolution verte sur le campus des Mines de Nantes. Depuis 2011, des abeilles issues des ruches de l'établissement butinent aux alentours. Le projet, porté par l'association étudiante Eki'libre, s'inscrit dans la mission "développement durable" lancée par l'école la même année.

L'établissement a signé un contrat avec un apiculteur pour installer six ruches qui produisent aujourd'hui 37 kilos de miel par an. Ce nectar n'est pas destiné à la vente mais permet de sensibiliser étudiants et enseignants, notamment durant la semaine européenne du développement durable où il est distribué. Un budget de 1.500 euros a été alloué à l'initiative.

Entretenir des ruches n'est pas si facile, et les étudiants impliqués ont dû redoubler d'ingéniosité dernièrement pour lutter contre un prédateur qui mettait en péril les abeilles : le frelon asiatique. Là encore, une solution verte a été privilégiée : un poulailler et des plantes carnivores ont été installés aux abords des ruches.


Quentin Desrousseaux | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Nosema.

Les ingénieurs de l'Ecole des mines de Nantes ont-ils des cours obligatoires de mycologie dans leur cursus? parce qu'il n'y a pas que le frelon asiatique qui s'attaque aux abeilles, il y a aussi des champignons...

jpjohet.

On n'envoie pas des jeunes étudiants dans des écoles d'ingénieurs pour qu'ils passent une partie de leur temps à faire de telles activités. L'apiculture est en soit une excellente activité, mais pour s'y former des études secondaires en lycée agricole suffisent. Les Mines de Nantes ont à former des ingénieurs généralistes qui peuvent être plus ou moins spécialisés en Energétique Nucléaire, en Ingéniérie, en Informatique,.etc.. mais de grâce, oublions ces projets démago pour faire soit disant du développement durable. Arrêtons avec le développement durable vu par le petit bout de la lorgnette (maison en bois (aux USA ces baraques en bois on les appelle des sixties, ou encore une minute pour brûler et le temps qu'à un occupant pour s'extirper), déplacements soit-disant doux avec nodalité, chauffage aux copeaux de bois (copeaux collés et pressés qui dégagent des terpènes et de la suie (oh pardon des particules fines!!))). Pour lutter contre le frelon asiatique pas besoin de faire Mines mais du vinaigre dans une bouteille plastique (oh! pardon c'est un matériau pas correct) suffit.