Newsletter

Les trois quarts des enseignants du second degré font des heures supplémentaires

Assia Hamdi
Publié le
Envoyer cet article à un ami

D’après une note de la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) publiée en mai 2013, trois professeurs sur quatre ont effectué au moins une HSA (heure supplémentaire année par semaine) en 2011-2012. Un moyen de combler le manque d’enseignants dans le second degré public.

Selon une note de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) publiée en mai 2013, 73% des professeurs du secondaire public ont effectué en 2011-2012 une "heure supplémentaire année par semaine" (HSA).
Depuis 2002, le nombre d’heures supplémentaires effectuées a augmenté de 13,5%
, compensant en partie la baisse de 14% de l’effectif enseignant et la stabilité du nombre d’élèves (-3,3%). Si les professeurs multiplient les HSA pour éviter la dégradation de l’encadrement, de fortes disparités persistent entre les corps enseignants et les académies.

Les heures supplémentaires en hausse depuis 25 ans

Le nombre de HSA a augmenté de 66% en 25 ans. Une évolution qui se divise en trois périodes.
Du début des années 80 à l’année scolaire 1993-1994, le total des heures supplémentaires dans le second degré public est passé de 302.000 à 559.000, soit un bond de 85%. Pendant cette période, les effectifs d’élèves et d’enseignants croissent respectivement de 5 et 13%.
S’en est suivie une baisse globale des HSA jusqu’en 2006. Parallèlement, le nombre d’enseignants augmente d’abord, se stabilise jusqu’en 2003 et finit par diminuer.
Depuis 2006, la tendance est de nouveau à la hausse des HSA, soit un rythme annuel moyen de plus de 5%. Désormais, les effectifs d’élèves sont stables ou en augmentation mais le nombre d’enseignants est à la baisse. Les professeurs du second degré public ont donc été plus sollicités ces dernières années qu'auparavant, de manière à apaiser la dégradation de l’encadrement des élèves. En 2011-2012, les enseignants ont effectué 18,4 heures par semaine dont 17,3 heures d’enseignement : "c'est 1.,1 heure de service de plus par rapport à 2002", souligne la DEPP.

84% des agrégés concernés par les heures supplémentaires

D'autre part, la note met en avant la différence entre le nombre de HSA effectuées par les professeurs agrégés et leurs confrères certifiés ou de lycée professionnel. En effet, 84% des professeurs agrégés ont fait des heures supplémentaires en 2011 contre moins des trois quarts des professeurs certifiés ou de lycée professionnel. Par ailleurs, 43% des professeurs de chaire supérieure font plus de deux HSA par semaine.

Les heures supplémentaires sont principalement effectuées en CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles) ou en STS (Sections de technicien supérieur). Ainsi, près de 90% des professeurs de classes préparatoires, et un peu plus en STS, font en moyenne plus de trois HSA par semaine, contre deux heures pour les enseignants de collège.
La forte proportion d’heures supplémentaires dans les classes post-bac s’explique par le fait que ces classes sont gérées par des professeurs agrégés. Ces derniers assurent davantage de HSA, du fait d’une obligation réglementaire de service plus faible.

Moins d’heures supplémentaires chez les jeunes enseignants

En terme d’âge, les professeurs qui font le plus de HSA sont les 40-50 ans (76,6%) suivis des professeurs de moins de 30 ans (74,1%) et de leurs confrères de plus de 50 ans (71,9%). Seulement un peu plus de la moitié des jeunes enseignants font au moins une heure supplémentaire par semaine. Les jeunes professeurs sont sous-représentés parmi les professeurs qui font des HSA : perçus comme moins disponibles et moins expérimentés, ils sont aussi souvent moins demandeurs, n'ayant pas les mêmes charges familiales que leurs collègues plus âgés.
En revanche, la proportion de jeunes professeurs effectuant des heures supplémentaires est plus élevée dans des collèges d’éducation prioritaire (64,4%) que dans l'ensemble des collèges publics (52,1%).

Des disparités en fonction des académies

La gestion des HSA dans le secteur public diffère beaucoup d'une zone géographique à l'autre. Dans l'académie d'Orléans-Tours, huit enseignants sur dix font des heures supplémentaires. A Paris, c'est le nombre de HSA par enseignant concerné qui est plus important qu'ailleurs, atteignant 2,5 heures contre 1,4 en moyenne.
D’autres académies ont une population enseignante jeune et moins prête à faire des heures supplémentaires, comme celle de Reims. Enfin, dans l’académie de Caen, la formation est très orientée vers les voies technologique et professionnelle et les professeurs utilisent les HSA pour combler le manque de personnel.


Assia Hamdi | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires