Un recteur gagne 9.193 euros par mois en moyenne

Sylvie Lecherbonnier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique vient de rendre public un rapport sur le profil et les salaires des cadres et dirigeants de la fonction publique. Parmi eux, les recteurs.

La revalorisation de la prime annuelle des recteurs avait provoqué la polémique début 2015. Un arrêté du 28 décembre 2014 fixait à 25.620 € cette part de rémunération. Soit 10.000 € de plus qu'auparavant.

Un mois plus tard, un rapport de la DGAFP (Direction générale de l'administration et de la fonction publique) vient donner des chiffres sur les rémunérations des recteurs. En 2012 – avant la revalorisation de la prime donc –, un recteur gagnait 10.761 euros brut par mois en moyenne. Soit 9.193 euros net. Les primes comptent pour plus de 42% du salaire. Une part qui va encore augmenter avec le nouveau régime indemnitaire.


Sylvie Lecherbonnier | Publié le

Vos commentaires (5)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Pierre.

Moi j'ai une prime de 100€ par mois, cool non ???? (lol) Nous, petits profs des écoles, ne percevons aucunes indemnités pour des réunions et autres rdv dans le cadre professionnel contrairement à d'autres collègues. Si, on a une prime régulière de " pas de vagues".

Glandu.

Pendant ce temps là, on apprend que le récemment viré Jerry Falwell Jr, directeur d'une université privée américaine, touchait 1.25M$ par an. https://nypost.com/2020/08/25/jerry-falwell-jr-may-get-10-5-million-payout-from-liberty-university/ Je sur passe les 8M$ d'indemnité en cas de démission. C'est hors cadre de la discussion. Je me concentre sur les 2.5M$ pour deux ans de salaire. Même en prenant en compte le fait que c'est du superbrut, il devait être 6 à 8 fois mieux payé que les recteurs d'académie Français, toutes choses étant égales par ailleurs.

Coquet.

Avez vous bien lu mon commentaire jusqu'au bout ? Je félicite ceux qui ne courent pas les cachetons. Par contre sans avoir de chiffres précis j'ai rencontré dans ma carrière beaucoup de profs en cumul d'activités ils constituaient une grande part du corps enseignants des écoles privés d'enseignement supérieur et exerçaient souvent au delà de l'autorisation rectorale (s'ils l'avaient) Je ne leur reproche rien mais je trouve que contester une prime relativement modeste servie aux recteurs est un procès mal venu .

anthyme.

Le salaire + les primes ne tiennent pas compte des avantages en nature, qui peuvent être importants, certes liés à l'exercice de sa représentation et de son statut protocolaire, égal au préfet de région, mais pas que : résidence (quelquefois une maison de maître avec jardin), personnels de service (jardinier, cuisinière, ..), voiture de fonction et chauffeur, etc ......... Il serait utile d'être plus transparent. A

Michel Coquet.

Ou serait le scandale .? Un prof d'université qui effectue des "ménages"dans des écoles privées d'enseignement supérieur et des expertises autorisées ou non gagne bien plus qu'un recteur dont la déontologie lui interdit de telles pratiques .Bien sûr tous les profs ne courent pas les "cachetons". Je leur dis bravo .Les recteurs devraient s'intéresser à ceux qui vont trop loin et oublient qu'ils sont aussi fonctionnaires !

Yves Epelboin.

Faux argument. Je ne me scandalise pas à propos de la prime des recteurs mais delà à faire croire que la plupart des professeurs font des ménages ! Gros mensonge. Cela reste l'exception.