Une licence qui mène vers l'emploi : Valérie Pécresse installe le comité d'orientation


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Valérie Pécresse a installé, le 7 février 2011, le comité d'orientation de la nouvelle licence. "L'objectif, bien sûr, c'est l'emploi", a rappelé la ministre de l'enseignement supérieur, qui souhaite faire de la licence un diplôme de référence pour l’emploi, et pas seulement pour la poursuite d'études.


Présidé par Patrick Hetzel , directeur général de la DGESIP (direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle), le comité compte 15 personnalités qualifiées (voir encadré ci-dessous) et des représentants du monde économique. Il travaillera en collaboration avec le comité de suivi de la licence, non dissous, et devra rendre ses travaux d'ici l'été 2011.

Outre des propositions sur les évolutions souhaitables de l'arrêté licence de 2002, il devra élaborer "un cadre commun des référentiels de formation articulant savoirs académiques et compétences professionnelles", indique le communiqué du ministère.

Parmi les pistes évoquées par la ministre : la simplification des intitulés, la définition d’un volume horaire minimum, l’harmonisation des modalités d’évaluation, ou encore la préparation à l’insertion professionnelle, avec l’introduction d’un semestre dédié.

Lire le discours de Valérie Pécresse

Les membres du comité d’orientation de la nouvelle licence

Georges Asseraf, président de la Commission nationale de la certification
professionnelle
span style="FONT-WEIGHT: bold">Françoise Bevalot, ancienne présidente de l'université de Besançon
span style="FONT-WEIGHT: bold">Marie-Danièle Campion, recteur de l'académie de Rouen
Robert Chabbal, ancien directeur général du CNRS
Jacques Cremer, directeur de recherches CNRS, GREMAQ (groupe de recherche en économie mathématique et quantitative), Toulouse 1
span style="FONT-WEIGHT: bold">Micheline Hotyat, délégation interministérielle à l'orientation
span style="FONT-WEIGHT: bold">Daniel Laurent, ancien président de l'Université de Marne-la-Vallée
span style="FONT-WEIGHT: bold">Tristan Lecoq, inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale
Gérald Lefevre, ANDRH (association nationale des directeurs des ressources Humaines)
Bernard Masingue, directeur des formations de Veolia
Claude Meidinger, professeur à l’université Paris 1
Nicole Menager, vice-présidente de l’université Rennes 2
Edouard de Penguilly, président de l’IUT de Bobigny
span style="FONT-WEIGHT: bold">Gilles Raby, président du comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle
Didier Truchet, professeur à l’université Paris 2 et membre du Conseil national du droit

Patrick Hetzel (DGESIP) préside ce comité.
Lire le communiqué de presse du ministère

Le mythe de la professionnalisation : les billets de Michel Lussault, blogueur EducPros

Professionnalisation : (très) brève.
La professionnalisation, pour suite à donner. (Le “mythe” etc.2)
Le mythe de la professionnalisation-1


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires