Newsletter

UPMC : des enseignants-chercheurs initiés au monde de l'entreprise

Sophie Blitman
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'UPMC a lancé à la rentrée 2014 un cycle de conférences autour de la connaissance du monde de l'entreprise © S.Blitman - octobre 2014
L'UPMC a lancé à la rentrée 2014 un cycle de conférences autour de la connaissance du monde de l'entreprise © S.Blitman - octobre 2014

Alors que l'insertion professionnelle fait aujourd'hui partie des missions des enseignants-chercheurs, la plupart d'entre eux ne connaissent le monde de l'entreprise que de l'extérieur. Soucieuse de leur apporter une formation théorique en économie, l'UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie) a mis au point un cycle de conférences en partenariat avec Dauphine.

Une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas des étudiants mais des enseignants-chercheurs de l'UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie) qui sont assis sur les bancs en bois d'un amphi de Jussieu. Entre midi et deux, une trentaine d'entre eux sont venus écouter un cours d'économie sur l'analyse des secteurs d'activité donné par Sophie Méritet, maître de conférences à Dauphine.

L'ambiance est studieuse et détendue. Certains ont apporté un pique-nique, ce qui ne les empêche pas de prendre des notes sur le fonctionnement des industries, les stratégies des entreprises pour vendre un produit sur un marché et la manière dont elles se font concurrence. L'objectif pour ces scientifiques : acquérir une culture économique, de manière à mieux accompagner les étudiants dans leur projet professionnel.

"Remplir notre mission d'insertion professionnelle"

Voilà un an que l'UPMC a développé un programme autour de l'orientation et l'insertion. Des UE (unités d'enseignements) spécifiques sont progressivement rendues obligatoires en L1, L2 et master : relativement cadrés, ces ateliers sont animés par des enseignants-chercheurs et des responsables pédagogiques qui ont reçu une formation ad hoc en 2013-2014.

Désormais, il s'agit de leur permettre "d’approfondir leurs connaissances des entreprises et de leurs environnements, explique Nathalie Drach-Temam, vice-présidente chargée de l'insertion professionnelle. Beaucoup d'enseignants ont des projets de formation avec des sociétés du secteur privé mais la plupart n'ont jamais travaillé eux-mêmes en entreprise". D'où, à ses yeux, la nécessité d'être "mieux armés pour remplir la mission d'insertion professionnelle qui est la nôtre et se trouve, depuis 2009, inscrite noir sur blanc dans nos droits et obligations".

En effet, la version modifiée du décret de 1984 sur le statut des enseignants-chercheurs dispose que ceux-ci "assurent la direction, le conseil, le tutorat et l'orientation des étudiants et contribuent à leur insertion professionnelle. Ils organisent leurs enseignements au sein d'équipes pédagogiques dans tous les cursus universitaires et en liaison avec les milieux professionnels. Ils établissent à cet effet une coopération avec les entreprises publiques ou privées."

C'est donc dans cette perspective que l'UPMC a conçu un cycle de 11 conférences, d'une heure et demie chacune, en partenariat avec Dauphine. "Nous rémunérons les heures de cours des collègues qui viennent nous apporter leur expertise sur le marché du travail ou l'organisation des entreprises", précise Nathalie Drach-Temam.

UPMC ©CStromboni 2012

Université Pierre-et-Marie-Curie - Site de Jussieu ©CStromboni 2012

"Acquérir une culture générale sur l'entreprise"

Ouvertes à tous, ces séances attirent surtout – pour l'instant, espère l'université – ceux qui animent les modules dédiés à l'orientation et l'insertion, comme Hélène Pouzet, professeur de neurobiologie. "Nous parlons beaucoup aux étudiants du monde de l'entreprise qui reste le principal pourvoyeur d'emploi. Dans ce cadre, c'est intéressant d'aborder la notion de marché, de comprendre comment est structurée une société et de saisir les tenants et aboutissants d'une stratégie marketing, apprécie-t-elle. Cela permet d'expliciter les attentes des entreprises et de construire les cv de façon plus pertinente. Tout en montrant aux étudiants qu'ils ne sont pas enfermés dans un métier ou une branche d'activité pendant toute leur vie professionnelle."

Plus largement, "ces interventions nous donnent une vision économique que nous n'avons pas car nous sommes avant tout des scientifiques, souligne Najat Takvorian, maître de conférences en biologie et responsable des UE liées à l'insertion professionnelle pour les L1. Le but n'est pas d'être capable de reproduire un cours d'économie mais d'avoir des notions pour répondre aux questionnements des étudiants."

"Cela nous permet de formaliser ce que nous pressentons souvent, avec des termes plus précis, plus adaptés. Et d'acquérir une culture générale sur l'entreprise, confirme Aurélie Gensbitel, maître de conférences en électronique.

Convaincue de la nécessité de se former pour aider les étudiants à trouver leur voie, la jeune femme observe que "la mise en place des modules d'orientation et d'insertion dès la licence suscite une prise de conscience. Beaucoup d'enseignants-chercheurs ont adapté leur discours, certains se renseignent sur les conférences et candidatent pour animer des ateliers…"

Reste une difficulté : trouver le temps d'assister à ces séminaires. Mais "continuer à nous former fait partie de notre travail, estime Hélène Pouzet. C'est d'autant plus important qu'il ne s'agit pas directement de notre discipline". L'enseignante a inscrit les dates des prochaines conférences sur son agenda, se promettant d'être assidue. Et de donner à quelques-uns de ses déjeuners un petit goût d'économie.


Sophie Blitman | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires