Newsletter

De prof à coach : la recette innovante de la Catho de Lille

Marie-Anne Nourry
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'université catholique de Lille // DR
L'université catholique de Lille // DR

S'adapter à la nouvelle génération d'étudiants. Tel est le défi de la Faculté libre de droit (Catho de Lille), qui rénove ses enseignements et transforme ses profs en coachs pour la rentrée 2014.

"La nouvelle génération d'étudiants est habituée à trouver tout de suite l'information qu'elle cherche, mais dans certaines matières, comme le droit, le raisonnement prime sur la réponse", analyse Alexis Massart, doyen de la FLD (Faculté libre de droit). Depuis décembre 2011, l'homme planche avec ses équipes sur les méthodes d'enseignement pour faire en sorte que l'offre de formation de la faculté réponde mieux aux attentes des étudiants.

Des semaines à thèmes

À la rentrée 2014, les étudiants de première année de licence découvriront les semaines thématiques construites autour de l'idée "One week, One course" et le principe de la classe inversée. En amont de chaque session, ils recevront un "pré-read" qui leur permettra d'appréhender les notions fondamentales du cours. "Cela modifiera le fonctionnement du cours magistral car l'enseignant démarrera avec une période d'explication et non de dictée", souligne Alexis Massart.

S'ensuivront des travaux dirigés pour approfondir le cours et la méthodologie. "Nous voulons mettre en place des quiz en début et fin de TD, afin que l'étudiant puisse évaluer ce qu'il a retenu du cours magistral et suivre sa progression." L'occasion également pour le professeur d'identifier ce qui pèche dans la compréhension de son cours. "Celui-ci va travailler sans filet par rapport à avant, et il devra doubler son métier d'enseignant avec du coaching."

Côté évaluation, la FLD prévoit de rompre avec la "notation sanction" pour valoriser l'investissement et la progression des étudiants. "Nous allons développer des galops d'essai avec une complexité progressive", explique le doyen.

"Revenir au cœur du métier d'enseignant"

Pour préparer le changement, la faculté a impliqué l'ensemble des équipes, enseignants et administratifs. "Nous avons pris du temps pour réfléchir, je ne voulais pas que cette évolution soit associée à un effet de mode", glisse le doyen. Si les premières réticences semblent avoir disparu aujourd'hui, Alexis Massart est conscient que les enseignants ne vont pas tous s'impliquer avec le même dynamisme dans l'évolution de la pédagogie.

À sa surprise, ce sont les professeurs les plus expérimentés qui se montrent les plus volontaires. "Les enseignants aguerris ont une confiance peut-être plus forte que ceux qui sont en début de carrière. Certains ont même le sentiment de pouvoir ainsi revenir au cœur du métier."

Dépoussiérer l'image de la fac de droit

Si l'objectif affiché de la FLD est de s'adapter aux étudiants pour conserver un bon niveau de reconnaissance, elle entend aussi dépoussiérer l'image un peu vieillotte de la fac de droit, en proposant un enseignement plus ludique, et créer ainsi de l'émulation dans les rangs. "Les études doivent être un moment agréable à vivre", insiste le doyen.

Un moyen de damer le pion aux facs de droit publiques ? "L'objectif n'est pas une mise en concurrence, objecte Alexis Massart. Mais si ces innovations nous offrent la possibilité de nous démarquer... c'est du plus."


Institut catholique de Lille : échanger les bonnes pratiques
FabLab, MediaLab… Les facultés de l'Institut catholique de Lille se sont toutes lancées dans de l'innovation pédagogique. Face à cette ébullition, l'institution a créé un réseau d'explorateurs pédagogiques. "Cette communauté est un lieu d'échange entre les différentes facultés, qui se nourrissent les unes les autres des bonnes pratiques, se réjouit Alexis Massart, doyen de la FLD. Et ça marche... du feu de Dieu."

Marie-Anne Nourry | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires