Newsletter

170 emplois pour Paris-Saclay, Languedoc-Roussillon Université et Lille Nord de France

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Projet d'un lieu de vie sur le plateau de Saclay © Muoto architectes
Projet d'un lieu de vie sur le plateau de Saclay © Muoto architectes // ©  Muoto architectes

Trois nouveaux contrats de site ont été signés lundi 20 juillet 2015. Saclay, Languedoc-Roussillon et Lille Nord de France se voient attribuer une enveloppe de 170 emplois sur trois ans.

Paris-Saclay, Languedoc-Roussillon Université et Lille Nord de France ont signé leurs contrats de site avec l’État, le 20 juillet 2015. Outre la politique et les objectifs communs, figure dans ce nouveau type de contrat le nombre d’emplois attribués à chaque regroupement sur trois ans.

72 sont fléchés en direction de la Comue (Communauté d'universités et d'établissements) lilloise, 39 vers Montpellier et 56 à Saclay. Un "fonds d’amorçage qui marque le soutien de l’État à la politique de site et permet d’encourager cette dynamique de regroupement", a souligné le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon.

Ces 3 sites viennent s'ajouter aux 6 pôles qui ont déjà contractualisé selon cette nouvelle formule issue de la loi de l'été 2013 : Paris Sciences et Lettres (11 emplois sur trois ans), Sorbonne Universités (45 emplois), Sorbonne Paris Cité (74 emplois), Paris Lumières (49 emplois), Lorraine (66 emplois) et Alsace (72 emplois). Désormais, le ministère conclut un seul contrat pluriannuel au niveau d'un site universitaire, qui comprend des "volets spécifiques" avec chacun des établissements.

Les écoles et les universités des 3 sites signataires
- La Comue Lille Nord de France regroupe 11 établissements membres : les 6 universités de la région, l'École centrale Lille, l'École des mines de Douai, l'Université catholique de Lille ("Fédération universitaire Polytechnique de Lille"), ainsi que le CNRS et l'Inria.
Plusieurs établissements, non membres, ont eux aussi un "volet spécifique" dans ce contrat de site 2015-2019 : Sciences po Lille, l'Ensait (École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix) et l'ENSCL (École nationale supérieure de chimie de Lille).
Ces écoles et universités rassemblent plus de 160.000 étudiants.

- La Comue Languedoc-Roussillon Université, dont le contrat court de 2015 à 2019, réunit les universités de Montpellier (issue de la fusion entre Montpellier 1 et 2), Montpellier 3 Paul-Valéry, Perpignan Via Domitia, Nîmes, l'École nationale supérieure de chimie de Montpellier, l'IRD et le CNRS. Les membres du pôle comptent 71.000 étudiants.

- La Comue Université Paris-Saclay compte 18 membres : 11 établissements d'enseignement supérieur (Université Paris Sud, Université Versailles-Saint-Quentin, ENS Cachan, CentraleSupélec, Institut d'optique graduate school, AgroParisTech, École polytechnique, GENES, Ensta ParisTech, HEC, Institut Mines-Télécom) et 7 organismes de recherche (CEA, CNRS, Inra, Inria, Inserm, IHES, Onera). Quatre établissements d'enseignement supérieur sont en train de s'associer à la Comue : l'université d'Évry, l'ENSIIE, l'Estaca et Télécom École de management. L'ensemble réunit 70.000 étudiants.

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires