Newsletter

Université Toulouse 3 : Michel Sixou, objet d'une nouvelle enquête judiciaire

De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le pôle santé du parquet de Paris a ouvert une enquête.
Le pôle santé du parquet de Paris a ouvert une enquête. // ©  Lydie Lecarpentier / R.E.A

Relaxé dans l’affaire de plagiat qui touchait aussi son épouse mercredi 23 septembre, l’ancien doyen de la faculté dentaire de Toulouse 3 – Paul Sabatier, Michel Sixou, fait l'objet d'une enquête du pôle santé du parquet de Paris. Objet : "abus de confiance et détournement de fonds publics".

Blanchi des accusations de complicité de plagiat par la cour d’appel de Paris mercredi 23 septembre, Michel Sixou, l’ancien doyen de la faculté dentaire de Toulouse, fait l’objet d’une nouvelle enquête judiciaire.

En mars 2015, Bertrand Monthubert, alors président de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier, a transmis au parquet de Toulouse une enquête de l’IGAENR (Inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la Recherche), menée en 2013-2014 . Elle porte sur l'ancien doyen et l'association Gremi (Groupement de recherche en épidémiologie des maladies infectieuses), aujourd'hui dissoute. Cette structure réalisait des analyses micro-biologiques avec un laboratoire dirigé par Michel Sixou.

Le pôle santé du parquet de Paris, saisi par le parquet de Toulouse, a confirmé à EducPros l'ouverture de cette enquête, en mai dernier, pour "abus de confiance et détournement de fonds publics".

En outre, l’affaire de plagiat jugée en appel en septembre pourrait rebondir. Le plaignant, Samer Nuwwareh, a annoncé son intention de se pourvoir en cassation. Il est soutenu par un groupe d'une dizaine d'universitaires, tous issus de la faculté de dentaire de Toulouse 3.

Contacté par EducPros, Michel Sixou a commenté :  "je m'attends à tout ! Je suis calomnié depuis 8 ans !"


De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires