Valérie Pécresse "vend" sa loi aux grands patrons

MF
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Convaincre les entreprises d’investir davantage dans les universités. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en a fait un leitmmotiv depuis le vote de la loi LRU, en août 2007. Après avoir écrit cet automne aux chefs d’entreprise pour leur présenter son texte, Valérie Pécressea multiplié les rencontres avec de grands P-DG courant mars : Anne Lauvergeon (Areva), Didier Lombard (France Telecom), Christophe de Margerie (Total), Gérard Mestrallet (Suez), ou encore Philippe Dupont (Banque Populaire).

A quelques jours de la parution du décret sur les fondations pour les universités, elle leur a notamment rappelé qu’elle comptait sur eux pour y participer. Les entreprises investissant dans le supérieur peuvent « bénéficier d’une réduction d’impôts de 60% du montant du versement, dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires ». Les entreprises sont également attendues sur l’accueil de stagiaires ainsi que sur la reconnaissance du doctorat.


MF | Publié le