Vœux 2012 de Luc Chatel à la presse : entre bilan de quinquennat et annonces à court terme


Publié le
Envoyer cet article à un ami

« L’éducation pourrait être au cœur de débats passionnés au printemps prochain », a annoncé d’emblée Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, à la présentation de ses vœux 2012 à la presse. Après les vœux de Nicolas Sarkozy au monde de l’enseignement et de la recherche , le 5 janvier, on pense immédiatement autonomie, évaluation, mission des enseignants… Pour l’heure, les sujets abordés par Luc Chatel face aux journalistes tenaient plus du bilan du quinquennat (réformes de l’école primaire, de la formation des enseignants, des lycées), du rappel du cap à suivre (la « personnalisation » des parcours et des enseignements) et d’annonces à court terme.

De prochaines décisions pour le bac

Ainsi, le 24 janvier 2012, le ministre lancera une campagne de sensibilisation et de lutte contre le harcèlement à l'école à la télévision (3 spots réalisés en partenariat avec France Télévisions sont prévus) et sur Internet. Puis il présentera quelques pistes et décisions sur la sécurité du bac (inclus un texte juridique sur les sanctions avec pour consigne « tolérance 0 ») et son organisation pour rendre l’examen « plus équitable ». Ces pistes s’appuieront sur des travaux menés par les inspections générales et bientôt publiés. Enfin, Luc Chatel annoncera des mesures pour l'apprentissage des langues vivantes à l'école lors du salon Expolangues (du 1er au 4 février 2012) . Là encore ces mesures feront suite à la remise d'un rapport sur le sujet prévu pour fin janvier.

Le redoublement en seconde baisse

Luc Chatel a également évoqué un prochain rapport sur les deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé mises en place dans le cadre de la réforme du lycée. D’ores et déjà, le ministre a livré quelques chiffres. « Un quart de la marge de manœuvre laissée aux établissements va à l’accompagnement personnalisé ». Celui-ci serait consacré pour moitié au soutien scolaire. Un quart serait dédié à l’orientation, un autre quart à l’approfondissement pour les bons élèves. Enfin, l’un des objectifs du dispositif était de faire baisser le redoublement en seconde. Sur ce point, Luc Chatel s’est félicité que ce taux était de « 9,5 % en 2011, contre 10,9 % en 2010 et autour de 13 % les années précédentes ».  


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires