Newsletter

Web TV de Montpellier 2 : dans les coulisses de la production

De notre correspondant à Montpellier, Guillaume Mollaret
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Après PRES’TV, la Web TV du PRES Montpellier Sud de France, c’est au tour de l’université Montpellier 2 de lancer la sienne . Elle diffuse à la fois des contenus pédagogiques (cours en amphi, travaux dirigés, ou encore colloques), en direct comme en différé (système VOD), et des reportages liés à la vie des laboratoires et à la vie culturelle du campus. Les objectifs de cet outil sont à la fois « d’améliorer la réussite des étudiants grâce à un outil pédagogique et accessible ; et de faire connaître les activités et les richesses de l’UM2 à l’international », explique sa présidente Danièle Hérin .

Un développement en interne

Dotée d’un budget annuel de 100.000 €, cette Web TV a été entièrement montée en interne par la direction des usages numériques dirigée par Olivier Agussol. Elle mobilise une dizaine de personnes (graphiste, cadreur, monteur, développeur Web…) qui représentent l’équivalent de deux postes à temps plein. Ainsi, cette équipe est renforcée par un dispositif d’emploi étudiant et de personnel extérieur qui est ponctuellement permis par la loi LRU .

400 vidéos en ligne


Techniquement, pour le direct comme pour la diffusion différée, les cours sont filmés – au besoin montés – avant d’être envoyés sur une régie vidéo mobile qui redirige le contenu vers les serveurs de l’université avant leur diffusion (à la demande) sur Internet. À ce jour, près de 400 vidéos ont été mises en ligne sur la Web TV. Pour Éric Buffenoir, vice-président de l’UM2, « il faut qu’on voit que Montpellier 2 offre de bonnes formations. Il faut que l’on touche une population qu’on n’aurait pas pu toucher sans ce biais. » Et l’Héraultais de citer en exemple l’Université de Strasbourg « pionnière » dans ce genre d’initiatives.

Des cours sous-titrés pour les étudiants handicapés

Afin de mieux se faire connaître de l’extérieur, les vidéos sont à la fois postées sur la plate-forme ItunesU que vient d’intégrer la faculté des sciences montpelliéraine, un mur Facebook, et chaque nouveau post de vidéos fait l’objet d’un message sur Twitter. Certains cours sont également traduits en anglais, et sous-titrés « sur demande » à l’attention des étudiants handicapés.

Mobiliser les enseignants


Toutefois, les dirigeants de l’université le savent, c’est surtout par la sensibilisation des enseignants que passera le succès de cet outil « qui n’a pas d’objectif en termes d’heures de production. Nous sommes à la disposition des enseignants », dixit Olivier Agussol. Ainsi, chaque enseignant volontaire doit-il céder son droit à l’image dont les termes ont été élaborés par le service juridique de l’établissement. « Contrairement à l’enseignement secondaire, où les ressources produites sont propriété de l’établissement, à l’université, ce sont les professeurs qui sont propriétaires du contenu de leur cours, et personne ne peut les forcer à les céder. Ce sont également eux qui peuvent décider de la restriction du champ de diffusion des cours, à leurs seuls élèves, ou bien au monde entier. » Afin d’inciter les enseignants à participer à la vie de la Web TV universitaire, une rémunération a été calculée sur la base de la longueur et du type de vidéo diffusée.


De notre correspondant à Montpellier, Guillaume Mollaret | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires